"Je n'aime pas les prix individuels, mais je suis très honoré. C'est une très belle reconnaissance", a déclaré le coach des Diables Rouges, lundi à Alost. "Je veux aussi remercier les joueurs, l'encadrement de l'équipe nationale, le CEO et le président de l'Union belge", a poursuivi Wilmots. "Ils ont fait beaucoup pour le football belge ces dernières années et nous avons pu ainsi faire un grand pas en avant. Mon staff - Vital Borkelmans, Erwin Lemmens, Mario Innaurato et Herman De Landtsheer - est très important pour moi et livre un travail magnifique. Ce Trophée n'est pas seulement pour moi, mais aussi pour eux."

"Que quelqu'un comme Tapie vienne spécialement de Marseille pour me remettre le Trophée, signifie beaucoup. Il est comme Raymond Goethals une légende, et le fait qu'il soit ici montre à quel point il avait du respect pour Goethals."

"Raymond était le meilleur entraîneur que j'ai connu, un entraîneur avec beaucoup de passion et d'enthousiasme. Je n'oublierai jamais sa compétence, sa personnalité et simplicité", a confié Bernard Tapie, ancien propriétaire de l'Olympique Marseille qui a remporté avec Goethals à sa tête la Coupe d'Europe des clubs champions en 1993.

"Nous devons continuer à confirmer avec les Diables Rouges"

"Nous avons atteint la 4e place au classement FIFA, c'est maintenant à nous de prouver sur le terrain et de conserver notre place parmi le Top 10", a encore déclaré Wilmots. Sous sa houlette, les Diables Rouges ont participé à leur 1er tournoi international en 12 ans et ont atteint les quarts de finale.

Un tournoi réussi aussi pour Wilmots. "Nos cinq matchs au Mondial ont été pour moi vraiment inoubliables. Avec les Diables Rouges nous avons effectué un énorme pas en avant en peu de temps. Nous avons connu une année parfaite et on s'est classé parmi les 8 meilleures équipes du monde au Mondial", a-t-il poursuivi Wilmots, déjà choisi entraîneur belge de l'année en 2013. "Pourtant, nous devons continuer à confirmer. Nous devons continuer à avoir de l'ambition ensemble et avancer avec l'équipe nationale, d'oser jouer offensivement. Nous avons toujours une équipe jeune, notre avenir semble en tout cas bon."

Les Diables Rouges restent sur un partage (0-0) décevant contre le Pays de Galles en qualifications de l'Euro-2016. "Je reste les pieds sur terre et me rends compte que notre 2e mi-temps contre le Pays de Galles devait être bien meilleure. D'abord, nous devons nous qualifier pour l'Euro 2016 en France et ensuite nous verrons bien," a conclu Marc Wilmots.

Devant Maes et Vanhaezebrouck

Avec le Trophée Raymond Goethals, le jury récompense le meilleur entraîneur belge de l'année, actif dans un club ou en tant que coach fédéral en Belgique ou à l'étranger. Le coach fédéral a été préféré aux entraîneurs de Lokeren Peter Maes et de La Gantoise Hein Vanhaezebrouck.

A l'occasion du 10e anniversaire du décès de Goethals (le 6 décembre 2004), la cérémonie s'est déroulée en présence de joueurs qui ont été entraînés par le mage de Molenbeek lors du Mondial'70 au Mexique, à Anderlecht, au Standard, à Bordeaux et à Marseille. C'est ainsi qu'étaient présents lundi Arie Haan, Christian Piot, Jos Daerden et Gilles De Bilde. Le trophée a été remis à Wilmots l'ancien président de l'Olympique de Marseille Bernard Tapie.

Peter Maes et Hein Vanhaezebrouck étaient déjà nominés l'an dernier, mais c'est Francky Dury (Zulte Waregem) qui avait été élu. Les deux précédents lauréats étaient Eric Gerets (alors coach du Maroc, en 2011), et Peter Maes (Lokeren) en 2012.

Outre l'ancien arbitre Guy Goethals, le fils de Raymond Goethals, et l'organisateur Alain Ronsse, le jury comprend les anciens coachs fédéraux Paul Van Himst, Wilfried Van Moer, Robert Waseige, Aimé Anthuenis et Walter Meeuws, ainsi que Jan Ceulemans, Jacky Mathijssen, l'arbitre Serge Gumienny et l'ancien entraîneur du Standard Dominique D'Onofrio.

"Je n'aime pas les prix individuels, mais je suis très honoré. C'est une très belle reconnaissance", a déclaré le coach des Diables Rouges, lundi à Alost. "Je veux aussi remercier les joueurs, l'encadrement de l'équipe nationale, le CEO et le président de l'Union belge", a poursuivi Wilmots. "Ils ont fait beaucoup pour le football belge ces dernières années et nous avons pu ainsi faire un grand pas en avant. Mon staff - Vital Borkelmans, Erwin Lemmens, Mario Innaurato et Herman De Landtsheer - est très important pour moi et livre un travail magnifique. Ce Trophée n'est pas seulement pour moi, mais aussi pour eux.""Que quelqu'un comme Tapie vienne spécialement de Marseille pour me remettre le Trophée, signifie beaucoup. Il est comme Raymond Goethals une légende, et le fait qu'il soit ici montre à quel point il avait du respect pour Goethals.""Raymond était le meilleur entraîneur que j'ai connu, un entraîneur avec beaucoup de passion et d'enthousiasme. Je n'oublierai jamais sa compétence, sa personnalité et simplicité", a confié Bernard Tapie, ancien propriétaire de l'Olympique Marseille qui a remporté avec Goethals à sa tête la Coupe d'Europe des clubs champions en 1993."Nous avons atteint la 4e place au classement FIFA, c'est maintenant à nous de prouver sur le terrain et de conserver notre place parmi le Top 10", a encore déclaré Wilmots. Sous sa houlette, les Diables Rouges ont participé à leur 1er tournoi international en 12 ans et ont atteint les quarts de finale.Un tournoi réussi aussi pour Wilmots. "Nos cinq matchs au Mondial ont été pour moi vraiment inoubliables. Avec les Diables Rouges nous avons effectué un énorme pas en avant en peu de temps. Nous avons connu une année parfaite et on s'est classé parmi les 8 meilleures équipes du monde au Mondial", a-t-il poursuivi Wilmots, déjà choisi entraîneur belge de l'année en 2013. "Pourtant, nous devons continuer à confirmer. Nous devons continuer à avoir de l'ambition ensemble et avancer avec l'équipe nationale, d'oser jouer offensivement. Nous avons toujours une équipe jeune, notre avenir semble en tout cas bon."Les Diables Rouges restent sur un partage (0-0) décevant contre le Pays de Galles en qualifications de l'Euro-2016. "Je reste les pieds sur terre et me rends compte que notre 2e mi-temps contre le Pays de Galles devait être bien meilleure. D'abord, nous devons nous qualifier pour l'Euro 2016 en France et ensuite nous verrons bien," a conclu Marc Wilmots.Avec le Trophée Raymond Goethals, le jury récompense le meilleur entraîneur belge de l'année, actif dans un club ou en tant que coach fédéral en Belgique ou à l'étranger. Le coach fédéral a été préféré aux entraîneurs de Lokeren Peter Maes et de La Gantoise Hein Vanhaezebrouck.A l'occasion du 10e anniversaire du décès de Goethals (le 6 décembre 2004), la cérémonie s'est déroulée en présence de joueurs qui ont été entraînés par le mage de Molenbeek lors du Mondial'70 au Mexique, à Anderlecht, au Standard, à Bordeaux et à Marseille. C'est ainsi qu'étaient présents lundi Arie Haan, Christian Piot, Jos Daerden et Gilles De Bilde. Le trophée a été remis à Wilmots l'ancien président de l'Olympique de Marseille Bernard Tapie.Peter Maes et Hein Vanhaezebrouck étaient déjà nominés l'an dernier, mais c'est Francky Dury (Zulte Waregem) qui avait été élu. Les deux précédents lauréats étaient Eric Gerets (alors coach du Maroc, en 2011), et Peter Maes (Lokeren) en 2012.Outre l'ancien arbitre Guy Goethals, le fils de Raymond Goethals, et l'organisateur Alain Ronsse, le jury comprend les anciens coachs fédéraux Paul Van Himst, Wilfried Van Moer, Robert Waseige, Aimé Anthuenis et Walter Meeuws, ainsi que Jan Ceulemans, Jacky Mathijssen, l'arbitre Serge Gumienny et l'ancien entraîneur du Standard Dominique D'Onofrio.