Cette épreuve, initialement prévue fin novembre à Lake Louise (Canada) puis déplacée en Italie, deux fois reportée en raison des conditions météo, se tiendra à 11h30 locales dans l'Oberland bernois, selon la FIS. Wengen, outre deux descentes sur sa mythique piste du Lauberhorn suivies d'un slalom, accueillera donc un super-G "pour la deuxième fois après celui de 1994" remporté par l'Autrichien Marc Girardelli, selon les organisateurs. Faute de temps pour organiser l'accueil de spectateurs dans l'aire d'arrivée, cette course ne pourra être suivie que le long du tracé, gratuitement, à la différence des trois épreuves suivantes pour lesquelles les billets sont en prévente. Avec trois épreuves de vitesse, la station de l'Oberland offrira autant d'occasions au Suisse Marco Odermatt de s'envoler au classement général et de viser un premier succès en Coupe du monde dans son pays, après huit victoires décrochées loin de ses bases. Mais il devra pour cela devancer son compatriote Beat Feuz, triple vainqueur à Wengen, ainsi que le Norvégien Aleksander Aamodt Kilde, étincelant en décembre en descente comme en super-G. (Belga)

Cette épreuve, initialement prévue fin novembre à Lake Louise (Canada) puis déplacée en Italie, deux fois reportée en raison des conditions météo, se tiendra à 11h30 locales dans l'Oberland bernois, selon la FIS. Wengen, outre deux descentes sur sa mythique piste du Lauberhorn suivies d'un slalom, accueillera donc un super-G "pour la deuxième fois après celui de 1994" remporté par l'Autrichien Marc Girardelli, selon les organisateurs. Faute de temps pour organiser l'accueil de spectateurs dans l'aire d'arrivée, cette course ne pourra être suivie que le long du tracé, gratuitement, à la différence des trois épreuves suivantes pour lesquelles les billets sont en prévente. Avec trois épreuves de vitesse, la station de l'Oberland offrira autant d'occasions au Suisse Marco Odermatt de s'envoler au classement général et de viser un premier succès en Coupe du monde dans son pays, après huit victoires décrochées loin de ses bases. Mais il devra pour cela devancer son compatriote Beat Feuz, triple vainqueur à Wengen, ainsi que le Norvégien Aleksander Aamodt Kilde, étincelant en décembre en descente comme en super-G. (Belga)