"Nous devons finaliser et rentrer notre dossier à la fédération européenne (EHF) pour le 21 juillet", explique Serge Pilet, le secrétaire-général de l'ARBH. "C'est la raison pour laquelle nous attendions avec impatience l'officialisation de la construction d'un stade régional de hockey à Wavre, chose faite jeudi par Jean-Luc Crucke, ministre wallon des Infrastructures sportives." Avec le stade Justin Peeters de Wavre reconverti en une nouvelle infrastructure destiné au hockey de haut niveau, et l'appui du club local du Lara mettant à disposition ses deux terrains actuels, la ville brabançonne présente de beaux atouts. "Nous ne savons pas si d'autres candidatures existent pour cet Euro, dont les champions continentaux seront d'office qualifiés pour les JO de 2024. Nous avons entendu parler de Paris qui voudrait utiliser l'Euro 2023 comme test pour ses Jeux mais nous n'en savons pas plus. La décision de l'EHF quant au lieu d'accueil devrait tomber au plus tard lors de l'Euro 2021 d'Amstelveen mais il est possible qu'elle intervienne plus tôt", a ajouté Pilet. Après les championnats d'Europe de Boom (2013) et d'Anvers (2019), ainsi que la future Coupe du monde de hockey en salle l'hiver prochain à Liège (février 2021), la Belgique, qui possède l'équipe masculine classée N.1 au monde en extérieur, pourrait s'ériger en lieu de plus en plus incontournable de la discipline. "C'est vrai et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle nous avons encore étoffé notre staff organisationnel au sein de la fédération, avec de nouveaux collaborateurs en charge du sponsoring, de l'événementiel et de l'horeca afin de nous renforcer en interne." Seule inconnue: l'évolution de la pandémie de Covid-19 qui a obligé nombre d'organisateurs d'annuler ou reporter leurs événements sportifs en 2020. "Il n'existe aucune assurance en la matière, mais la tendance est néanmoins à la baisse. De plus, quand l'on voit que le stade Roi Baudouin va bientôt accueillir quelque 10.000 personnes pour une réunion d'athlétisme, nous serons tout aussi capable de respecter les mesures que l'on pourrait nous imposer", a conclu le secrétaire-général de l'ARBH. (Belga)

"Nous devons finaliser et rentrer notre dossier à la fédération européenne (EHF) pour le 21 juillet", explique Serge Pilet, le secrétaire-général de l'ARBH. "C'est la raison pour laquelle nous attendions avec impatience l'officialisation de la construction d'un stade régional de hockey à Wavre, chose faite jeudi par Jean-Luc Crucke, ministre wallon des Infrastructures sportives." Avec le stade Justin Peeters de Wavre reconverti en une nouvelle infrastructure destiné au hockey de haut niveau, et l'appui du club local du Lara mettant à disposition ses deux terrains actuels, la ville brabançonne présente de beaux atouts. "Nous ne savons pas si d'autres candidatures existent pour cet Euro, dont les champions continentaux seront d'office qualifiés pour les JO de 2024. Nous avons entendu parler de Paris qui voudrait utiliser l'Euro 2023 comme test pour ses Jeux mais nous n'en savons pas plus. La décision de l'EHF quant au lieu d'accueil devrait tomber au plus tard lors de l'Euro 2021 d'Amstelveen mais il est possible qu'elle intervienne plus tôt", a ajouté Pilet. Après les championnats d'Europe de Boom (2013) et d'Anvers (2019), ainsi que la future Coupe du monde de hockey en salle l'hiver prochain à Liège (février 2021), la Belgique, qui possède l'équipe masculine classée N.1 au monde en extérieur, pourrait s'ériger en lieu de plus en plus incontournable de la discipline. "C'est vrai et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle nous avons encore étoffé notre staff organisationnel au sein de la fédération, avec de nouveaux collaborateurs en charge du sponsoring, de l'événementiel et de l'horeca afin de nous renforcer en interne." Seule inconnue: l'évolution de la pandémie de Covid-19 qui a obligé nombre d'organisateurs d'annuler ou reporter leurs événements sportifs en 2020. "Il n'existe aucune assurance en la matière, mais la tendance est néanmoins à la baisse. De plus, quand l'on voit que le stade Roi Baudouin va bientôt accueillir quelque 10.000 personnes pour une réunion d'athlétisme, nous serons tout aussi capable de respecter les mesures que l'on pourrait nous imposer", a conclu le secrétaire-général de l'ARBH. (Belga)