Il y a 3 ans, les deux équipes s'étaient déjà retrouvées en finale de la compétition. Caroline Struijk avait permis à l'Antwerp de décrocher le titre en inscrivant le goal décisif lors du match retour (2-2, 2-1). "J'ai de très bons souvenirs de cette journée. C'était un duel passionnant.", a indiqué Struijk lundi lors d'une rencontre avec la presse. "Je ne me préoccupe pas trop du niveau du Watducks, je reste concentrée sur notre jeu. Si nous osons créer des occasions, je pense que personne ne peut nous arrêter." Selon Struijk, l'Antwerp ne s'écroulera pas après sa belle performance face au Braxgata. "Tout le monde était très heureux. Mais nous restons réalistes et nous savons bien que nous n'avons pas encore gagné le championnat." Maartje Paumen, véritable vedette néerlandaise, évolue sous les couleurs de l'Antwerp cette saison. "De l'extérieur, il peut sembler que Maartje a un rôle essentiel dans notre équipe. Elle est évidemment une très bonne joueuse et une leader sur le terrain, mais notre équipe compte 11 joueuses très différentes, ce qui fait notre plus grande force." Le Watducks est en quête de son premier titre de champion de Belgique chez dames. Lisa Letchford, coach des Waterlootoises, espère que ses joueuses n'auront pas oublié la finale perdue en 2015. "Beaucoup de joueuses ont disputé cette finale mais ont grandi en maturité depuis. Je sens que c'est le bon moment pour elles de jouer ce match. L'Antwerp est la seule équipe que nous n'avons pas battu en saison régulière", a poursuivi la coach anglaise. "Les deux équipes peuvent gagner, nous devons rester calmes et gérer notre stress." (Belga)

Il y a 3 ans, les deux équipes s'étaient déjà retrouvées en finale de la compétition. Caroline Struijk avait permis à l'Antwerp de décrocher le titre en inscrivant le goal décisif lors du match retour (2-2, 2-1). "J'ai de très bons souvenirs de cette journée. C'était un duel passionnant.", a indiqué Struijk lundi lors d'une rencontre avec la presse. "Je ne me préoccupe pas trop du niveau du Watducks, je reste concentrée sur notre jeu. Si nous osons créer des occasions, je pense que personne ne peut nous arrêter." Selon Struijk, l'Antwerp ne s'écroulera pas après sa belle performance face au Braxgata. "Tout le monde était très heureux. Mais nous restons réalistes et nous savons bien que nous n'avons pas encore gagné le championnat." Maartje Paumen, véritable vedette néerlandaise, évolue sous les couleurs de l'Antwerp cette saison. "De l'extérieur, il peut sembler que Maartje a un rôle essentiel dans notre équipe. Elle est évidemment une très bonne joueuse et une leader sur le terrain, mais notre équipe compte 11 joueuses très différentes, ce qui fait notre plus grande force." Le Watducks est en quête de son premier titre de champion de Belgique chez dames. Lisa Letchford, coach des Waterlootoises, espère que ses joueuses n'auront pas oublié la finale perdue en 2015. "Beaucoup de joueuses ont disputé cette finale mais ont grandi en maturité depuis. Je sens que c'est le bon moment pour elles de jouer ce match. L'Antwerp est la seule équipe que nous n'avons pas battu en saison régulière", a poursuivi la coach anglaise. "Les deux équipes peuvent gagner, nous devons rester calmes et gérer notre stress." (Belga)