Le Comité sportif a rendu son verdict mardi : Marcin Wasilewski est suspendu pour six matches, dont quatre effectifs, après le coup de coude asséné par le défenseur d'Anderlecht au joueur de Saint-Trond Peter Delorge.

Que le club introduise un appel ou pas, Wasilewski pourra jouer vendredi face au Standard ainsi que contre Gand le mercredi 11 avril. L'entrée en vigueur de sa suspension, prévue le 13 avril, n'est pas immédiate parce que ce dossier n'entre pas dans le cadre de la procédure accélérée.

Anderlecht a six jours pour faire appel de la sanction. L'appel étant suspensif, Wasilewski peut encore espérer disputer d'autres matches des play-offs I. On ignore quand un appel éventuel aurait lieu.

Le Comité sportif a donc suivi la requête du parquet. La défense du joueur, Me Spreutels, avait mis en doute la parole de l'arbitre Sam Loeman dans cette affaire, estimant ses déclarations "fantaisistes". Sam Loeman avait indiqué n'avoir pas vu le geste de Wasilewski et avoir sifflé une autre faute, ce qui permettait au parquet d'introduire une procédure de poursuite sur base des images télés. Des propos mis en doute par les images télévisées de la rencontre.

Les membres du Comité sportif estiment dans leur argumentation "que les propos de l'arbitre ont force probante, jusqu'à preuve du contraire", ajoutant que "la défense n'apportait pas la preuve du contraire", raison pour laquelle "le Comité sportif se rallie à la véracité de l'arbitre."

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Le Comité sportif a rendu son verdict mardi : Marcin Wasilewski est suspendu pour six matches, dont quatre effectifs, après le coup de coude asséné par le défenseur d'Anderlecht au joueur de Saint-Trond Peter Delorge. Que le club introduise un appel ou pas, Wasilewski pourra jouer vendredi face au Standard ainsi que contre Gand le mercredi 11 avril. L'entrée en vigueur de sa suspension, prévue le 13 avril, n'est pas immédiate parce que ce dossier n'entre pas dans le cadre de la procédure accélérée. Anderlecht a six jours pour faire appel de la sanction. L'appel étant suspensif, Wasilewski peut encore espérer disputer d'autres matches des play-offs I. On ignore quand un appel éventuel aurait lieu. Le Comité sportif a donc suivi la requête du parquet. La défense du joueur, Me Spreutels, avait mis en doute la parole de l'arbitre Sam Loeman dans cette affaire, estimant ses déclarations "fantaisistes". Sam Loeman avait indiqué n'avoir pas vu le geste de Wasilewski et avoir sifflé une autre faute, ce qui permettait au parquet d'introduire une procédure de poursuite sur base des images télés. Des propos mis en doute par les images télévisées de la rencontre. Les membres du Comité sportif estiment dans leur argumentation "que les propos de l'arbitre ont force probante, jusqu'à preuve du contraire", ajoutant que "la défense n'apportait pas la preuve du contraire", raison pour laquelle "le Comité sportif se rallie à la véracité de l'arbitre."Sportfootmagazine.be, avec Belga