Le Sporting s'abstient de tout autre commentaire. C'est par un communiqué laconique que le Sporting bruxellois a ainsi annoncé sa décision de contester la suspension de 6 matches, dont 2 avec sursis, infligée au défenseur polonais. La séance du Comité d'appel de l'Union belge aura lieu le 20 avril.

Wasilewski pourra donc encore jouer ce samedi (20h00) face à Genk, lors de la 4e journée des play-offs.

Pour rappel, l'international polonais avait frappé au visage le Trudonnaire Peter Delorge avec son coude, lors d'une phase qui s'était déroulée dans le rectangle local le 18 mars au cours du match STVV - Anderlecht (2-2).

Anderlecht avait dans un premier temps annoncé que la direction du club se réunirait la semaine dernière (mercredi) pour prendre une décision. Le club disposait de six jours ouvrables, soit jusqu'à ce jeudi, pour faire appel. Il aura finalement attendu le dernier moment afin de permettre à Wasilewski de disputer une rencontre supplémentaire, avant que l'appel, suspensif quand la sanction effective est inférieure à cinq rencontres, ne soit examiné.

Devant le Comité sportif, Anderlecht avait axé l'essentiel de sa défense sur les déclarations de l'arbitre Sam Loeman, qualifiées de "fantaisistes" par l'avocat du club bruxellois, et effectivement mises à mal par les images télés de la partie.

M. Loeman avait en effet prétendu avoir sifflé une autre faute que le coup de coude asséné par Wasilewski à Peter Delorge. Ce qui permettait au parquet d'introduire une procédure de poursuite sur base des images télés.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Le Sporting s'abstient de tout autre commentaire. C'est par un communiqué laconique que le Sporting bruxellois a ainsi annoncé sa décision de contester la suspension de 6 matches, dont 2 avec sursis, infligée au défenseur polonais. La séance du Comité d'appel de l'Union belge aura lieu le 20 avril. Wasilewski pourra donc encore jouer ce samedi (20h00) face à Genk, lors de la 4e journée des play-offs. Pour rappel, l'international polonais avait frappé au visage le Trudonnaire Peter Delorge avec son coude, lors d'une phase qui s'était déroulée dans le rectangle local le 18 mars au cours du match STVV - Anderlecht (2-2). Anderlecht avait dans un premier temps annoncé que la direction du club se réunirait la semaine dernière (mercredi) pour prendre une décision. Le club disposait de six jours ouvrables, soit jusqu'à ce jeudi, pour faire appel. Il aura finalement attendu le dernier moment afin de permettre à Wasilewski de disputer une rencontre supplémentaire, avant que l'appel, suspensif quand la sanction effective est inférieure à cinq rencontres, ne soit examiné. Devant le Comité sportif, Anderlecht avait axé l'essentiel de sa défense sur les déclarations de l'arbitre Sam Loeman, qualifiées de "fantaisistes" par l'avocat du club bruxellois, et effectivement mises à mal par les images télés de la partie. M. Loeman avait en effet prétendu avoir sifflé une autre faute que le coup de coude asséné par Wasilewski à Peter Delorge. Ce qui permettait au parquet d'introduire une procédure de poursuite sur base des images télés. Sportfootmagazine.be, avec Belga