Pendant un moment, la direction de la Pro League a pensé pouvoir camper sur ses positions, mais il est vite apparu qu'elle n'avait plus assez de soutien pour maintenir une formule à 16 équipes. De plus, les décisions de la Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS) et du Tribunal d'entreprise de Termonde d'annuler la descente de Waasland-Beveren sont venus perturber les plans de la Pro League. Le champ de mines juridique a dû être démantelé autant que possible juste avant le début prévu du championnat. Par conséquent, le scénario initial à 16 équipes ne sera pas présenté aux clubs vendredi lors de l'assemblée générale. Cela ne veut pas dire qu'il ne peut plus être voté, mais on espère plutôt trouver une majorité des deux tiers pour une Jupiler Pro League avec 17 équipes (dont Waasland-Beveren + Beerschot/OHL) ou 18 équipes (dont Waasland-Beveren + Beerschot/OHL/Westerlo). Une D1A à 17 équipes ne serait pas non plus l'idéal. Le détenteur des droits, Eleven Sports, a des objections, mais le Cercle de Bruges, Beerschot, Saint-Trond et OHL ont également déposé des protestations formelles. Si l'intention est de mettre fin au feuilleton qui s'empare du football belge depuis des mois, le format avec 18 équipes semble le plus probable. Reste à voir pendant combien de saisons ce format sera maintenu. Les droits TV doivent être répartis entre plusieurs équipes. En même temps, les petits clubs craignent un scénario à trois descendants, ce qui augmente les chances de se retrouver en D1B. De plus, un format à 18 en D1A signifierait qu'il n'y aurait plus que 7 équipes en D1B. En outre, la Pro League souhaite jouer le moins de matches possible, compte tenu de la perturbation possible de la compétition par le coronavirus. Il est possible que cela ait un impact sur la formule du championnat et que les playoffs soient annulés, au moins temporairement. De nombreux dossiers épineux que l'assemblée générale devra traiter vendredi après-midi au Crowne Plaza à Diegem. (Belga)

Pendant un moment, la direction de la Pro League a pensé pouvoir camper sur ses positions, mais il est vite apparu qu'elle n'avait plus assez de soutien pour maintenir une formule à 16 équipes. De plus, les décisions de la Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS) et du Tribunal d'entreprise de Termonde d'annuler la descente de Waasland-Beveren sont venus perturber les plans de la Pro League. Le champ de mines juridique a dû être démantelé autant que possible juste avant le début prévu du championnat. Par conséquent, le scénario initial à 16 équipes ne sera pas présenté aux clubs vendredi lors de l'assemblée générale. Cela ne veut pas dire qu'il ne peut plus être voté, mais on espère plutôt trouver une majorité des deux tiers pour une Jupiler Pro League avec 17 équipes (dont Waasland-Beveren + Beerschot/OHL) ou 18 équipes (dont Waasland-Beveren + Beerschot/OHL/Westerlo). Une D1A à 17 équipes ne serait pas non plus l'idéal. Le détenteur des droits, Eleven Sports, a des objections, mais le Cercle de Bruges, Beerschot, Saint-Trond et OHL ont également déposé des protestations formelles. Si l'intention est de mettre fin au feuilleton qui s'empare du football belge depuis des mois, le format avec 18 équipes semble le plus probable. Reste à voir pendant combien de saisons ce format sera maintenu. Les droits TV doivent être répartis entre plusieurs équipes. En même temps, les petits clubs craignent un scénario à trois descendants, ce qui augmente les chances de se retrouver en D1B. De plus, un format à 18 en D1A signifierait qu'il n'y aurait plus que 7 équipes en D1B. En outre, la Pro League souhaite jouer le moins de matches possible, compte tenu de la perturbation possible de la compétition par le coronavirus. Il est possible que cela ait un impact sur la formule du championnat et que les playoffs soient annulés, au moins temporairement. De nombreux dossiers épineux que l'assemblée générale devra traiter vendredi après-midi au Crowne Plaza à Diegem. (Belga)