Le 15 mai, l'Assemblée générale de la Pro League avait décidé de considérer le classement après 29 journées comme classement final de la saison 2019-2020. Le Club Bruges avait été décrété champion. Bien que Waasland-Beveren pouvait encore théoriquement se sauver à l'issue la dernière journée, le club a été relégué en D1B. Un format à 18 équipes, avec Waasland-Beveren et les deux finalistes de Proximus League, OH Louvain et le Beerschot, avait été envisagé, mais cette proposition n'avait été mise au vote. Les Waeslandiens ne s'y sont pas résignés et ont obtenu gain de cause devant la CBAS. "Nous n'avons jamais perdu l'espoir. La ténacité l'emporte: la CBAS a décidé que Waasland-Beveren avait été injustement relégué", a déclaré De Jonghe. "Nous avons trouvé très spécial que le calendrier a déjà été présenté (mercredi, ndlr) alors que la procédure judiciaire était encore en cours. C'est une petite victoire, même si nous ne savons évidemment pas ce qui va se passer ensuite." Waasland-Beveren étudie la décision de la CBAS avant de réagir de manière plus approfondie. (Belga)

Le 15 mai, l'Assemblée générale de la Pro League avait décidé de considérer le classement après 29 journées comme classement final de la saison 2019-2020. Le Club Bruges avait été décrété champion. Bien que Waasland-Beveren pouvait encore théoriquement se sauver à l'issue la dernière journée, le club a été relégué en D1B. Un format à 18 équipes, avec Waasland-Beveren et les deux finalistes de Proximus League, OH Louvain et le Beerschot, avait été envisagé, mais cette proposition n'avait été mise au vote. Les Waeslandiens ne s'y sont pas résignés et ont obtenu gain de cause devant la CBAS. "Nous n'avons jamais perdu l'espoir. La ténacité l'emporte: la CBAS a décidé que Waasland-Beveren avait été injustement relégué", a déclaré De Jonghe. "Nous avons trouvé très spécial que le calendrier a déjà été présenté (mercredi, ndlr) alors que la procédure judiciaire était encore en cours. C'est une petite victoire, même si nous ne savons évidemment pas ce qui va se passer ensuite." Waasland-Beveren étudie la décision de la CBAS avant de réagir de manière plus approfondie. (Belga)