Quand l'assemblée générale de la Pro League a pris la décision, le 15 mai dernier, d'arrêter la défunte compétition au bout de 29 journées, cela signifiait de facto que Bruges était sacré champion alors que Waasland-Beveren était relégué en D1B. Au Freethiel, on a décidé de ne pas en rester là.

Trois procédures ont alors été lancées par les Waeslandiens: une devant l'Autorité belge de la concurrence, une au tribunal civil, et une devant la Cour belge d'arbitrage du sport (CBAS).

Cette dernière était "la plus fondamentale", selon le président Dirk Huyck, qui expliquait à Knack à la fin du mois de juin que "nous n'acceptons pas que notre club doive descendre alors que la compétition n'était pas terminée. C'est malhonnête."

La CBAS a reçu favorablement la plainte de Waasland-Beveren. Tom Rombouts, l'avocat des Waeslandiens, explique à Sporza le raisonnement qui soutient cette décision: "La CBAS a déclaré que la décision d'arrêter la compétition était manifestement déraisonnable, et que la Pro League n'avait pas d'explication raisonnable à fournir pour traiter la D1A et la D1B de manière distincte."

Et l'avocat de préciser: "La Pro League a arrêté la compétition en 1A et fait descendre Waasland-Beveren, alors que la 1B n'a pas été arrêtée et qu'elle doit encore jouer sa finale. Pourquoi OHL et le Beerschot peuvent-ils lutter pour monter, et que Waasland-Beveren ne peut pas le faire pour ne pas descendre?"

Différents scénarios sur la table

Difficile de prévoir ce qu'il va désormais se produire. De nombreux scénarios sont désormais lancés sur la table, et nous avons tenté de les rassembler.

Annuler la compétition: dans ce cas, Bruges perdrait son titre et personne ne serait promu. Un scénario que la majorité des clubs souhaitent éviter.

Jouer la dernière journée: une idée qui pose une question, celle de la date des rencontres. Le premier week-end d'août est réservé à la finale de la Coupe, et il est impossible de la reporter, car l'UEFA doit connaître les qualifiés européens pour le 3 août au plus tard. Avancer la finale d'une semaine pourrait donc être une option, mais elle ne réjouit pas les clubs, car de nombreux joueurs ont quitté leur ancien employeur le 30 juin dernier et les nouvelles recrues ne seraient pas éligibles.

16 clubs en D1A: conserver seize clubs au sein de l'élite, mais avec Waasland-Beveren à la place d'OHL ou du Beerschot. Dans ce cas, les chances de voir ces deux derniers clubs se lancer dans la bataille juridique sont énormes. À moins que la solution d'envoyer Waasland-Beveren en D1B malgré la décision de la CBAS existe toujours? C'est une question à laquelle les avocats devront répondre.

17 clubs en D1A: Waasland-Beveren conserve sa place au sein de l'élite, et est rejoint par le vainqueur de la finale de D1B entre OHL et le Beerschot.

18 clubs en D1A: Waasland-Beveren conserve sa place, et OHL et le Beerschot sont tous les deux promus. Un scénario qui vide la D1B en ne lui laissant que six clubs et qui, surtout, n'est pas à l'abri d'autres recours juridiques, car Westerlo, vainqueur de la compétition régulière en D1B, pourrait alors se sentir lésé.

Quand l'assemblée générale de la Pro League a pris la décision, le 15 mai dernier, d'arrêter la défunte compétition au bout de 29 journées, cela signifiait de facto que Bruges était sacré champion alors que Waasland-Beveren était relégué en D1B. Au Freethiel, on a décidé de ne pas en rester là.Trois procédures ont alors été lancées par les Waeslandiens: une devant l'Autorité belge de la concurrence, une au tribunal civil, et une devant la Cour belge d'arbitrage du sport (CBAS). Cette dernière était "la plus fondamentale", selon le président Dirk Huyck, qui expliquait à Knack à la fin du mois de juin que "nous n'acceptons pas que notre club doive descendre alors que la compétition n'était pas terminée. C'est malhonnête."La CBAS a reçu favorablement la plainte de Waasland-Beveren. Tom Rombouts, l'avocat des Waeslandiens, explique à Sporza le raisonnement qui soutient cette décision: "La CBAS a déclaré que la décision d'arrêter la compétition était manifestement déraisonnable, et que la Pro League n'avait pas d'explication raisonnable à fournir pour traiter la D1A et la D1B de manière distincte."Et l'avocat de préciser: "La Pro League a arrêté la compétition en 1A et fait descendre Waasland-Beveren, alors que la 1B n'a pas été arrêtée et qu'elle doit encore jouer sa finale. Pourquoi OHL et le Beerschot peuvent-ils lutter pour monter, et que Waasland-Beveren ne peut pas le faire pour ne pas descendre?"Difficile de prévoir ce qu'il va désormais se produire. De nombreux scénarios sont désormais lancés sur la table, et nous avons tenté de les rassembler.Annuler la compétition: dans ce cas, Bruges perdrait son titre et personne ne serait promu. Un scénario que la majorité des clubs souhaitent éviter.Jouer la dernière journée: une idée qui pose une question, celle de la date des rencontres. Le premier week-end d'août est réservé à la finale de la Coupe, et il est impossible de la reporter, car l'UEFA doit connaître les qualifiés européens pour le 3 août au plus tard. Avancer la finale d'une semaine pourrait donc être une option, mais elle ne réjouit pas les clubs, car de nombreux joueurs ont quitté leur ancien employeur le 30 juin dernier et les nouvelles recrues ne seraient pas éligibles.16 clubs en D1A: conserver seize clubs au sein de l'élite, mais avec Waasland-Beveren à la place d'OHL ou du Beerschot. Dans ce cas, les chances de voir ces deux derniers clubs se lancer dans la bataille juridique sont énormes. À moins que la solution d'envoyer Waasland-Beveren en D1B malgré la décision de la CBAS existe toujours? C'est une question à laquelle les avocats devront répondre.17 clubs en D1A: Waasland-Beveren conserve sa place au sein de l'élite, et est rejoint par le vainqueur de la finale de D1B entre OHL et le Beerschot.18 clubs en D1A: Waasland-Beveren conserve sa place, et OHL et le Beerschot sont tous les deux promus. Un scénario qui vide la D1B en ne lui laissant que six clubs et qui, surtout, n'est pas à l'abri d'autres recours juridiques, car Westerlo, vainqueur de la compétition régulière en D1B, pourrait alors se sentir lésé.