"C'était une étape folle", a-t-il résumé. Un groupe de 14 coureurs, avec notamment Brambilla, Quintana et Contador, avait déjà attaqué dans les premiers kilomètres, pour tenir jusqu'au combat pour la victoire. "Je me suis chargé de l'ouverture, au début", indique Brambilla. "C'était beau de voir le maillot rouge (Quintana) attaquer ainsi. A la fin, je voyais que Contador était moins bien, donc je me suis installé dans la roue de Quintana. J'ai su m'accrocher, et terminer". Le coureur de 29 ans a débuté la Vuelta avec également des ambitions au classement général, un objectif qu'il a vu partir en fumée. "Entre-temps, j'ai gâché mes chances pour le classement. Mais j'ai essayé de tourner la page le plus vite possible, pour me concentrer sur une victoire d'étape. J'y suis arrivé, mais ce n'est pas fini. C'est une Vuelta particulièrement lourde". (Belga)

"C'était une étape folle", a-t-il résumé. Un groupe de 14 coureurs, avec notamment Brambilla, Quintana et Contador, avait déjà attaqué dans les premiers kilomètres, pour tenir jusqu'au combat pour la victoire. "Je me suis chargé de l'ouverture, au début", indique Brambilla. "C'était beau de voir le maillot rouge (Quintana) attaquer ainsi. A la fin, je voyais que Contador était moins bien, donc je me suis installé dans la roue de Quintana. J'ai su m'accrocher, et terminer". Le coureur de 29 ans a débuté la Vuelta avec également des ambitions au classement général, un objectif qu'il a vu partir en fumée. "Entre-temps, j'ai gâché mes chances pour le classement. Mais j'ai essayé de tourner la page le plus vite possible, pour me concentrer sur une victoire d'étape. J'y suis arrivé, mais ce n'est pas fini. C'est une Vuelta particulièrement lourde". (Belga)