Le lauréat sera connu en mêlant le résultat du vote des lecteurs et celui de la rédaction, valant chacun pour 50% du résultat final. Tout de suite, place aux cinq nommés de cette cuvée de novembre, qui s'étend de la onzième à la quatorzième journée. Qui succédera à Xavier Mercier, sacré au mois d'octobre?

ARNAUD BODART

360 minutes jouées - 2 clean-sheets - 1 but

Non content de protéger les portes de l'Enfer, préservant ses filets contre Ostende et à Anderlecht, le dernier rempart liégeois fait marquer des points à ses couleurs. Au Bosuil, d'abord, en détournant une reprise exceptionnelle de Lior Refaelov contre son poteau, puis face à Eupen, privant Smaïl Prevljak du but du K.-O. avant de montrer à ses attaquants comment trouver le chemin des filets. Homme à tout faire.

THEO BONGONDA

352 minutes jouées - 7 buts - 1 passe decisive

Avec un an de retard, le transfert le plus cher de l'histoire entre deux clubs belges a enfin atterri à la Luminus Arena. Intenable, capable de désarçonner toutes les défenses qu'il rencontre, le gaucher marque comme il respire depuis plusieurs semaines, quelle que soit l'identité du coach qui se trouve sur le banc du Racing. Décisif à huit reprises en quatre sorties, Theo est l'un des visages de la remontada limbourgeoise.

ISMAÏLA COULIBALY

345 minutes jouées - 2 buts - 0 passe decisive

Du haut de ses dix-neuf ans, le Malien ne se contente plus de régner sur le milieu de terrain avec cette folle aisance balle au pied qu'il affiche depuis ses débuts au sein de l'élite. Sa facilité insolente se promène désormais dans la surface adverse, où il fait de l'ombre à un Holzhauser devenu surtout décisif sur phases arrêtées. Buteur contre Anderlecht, puis à Malines, pour faire gagner des points à ses couleurs. Le plus jeune patron de Belgique, c'est lui.

JUNYA ITO

279 minutes jouées - 2 buts - 3 passes décisives

Si les compteurs sont surtout affolés par les frappes sèches de Theo Bongonda et les coups de casque de Paul Onuachu, le jeu de Genk change de rythme quand le ballon rejoint les pieds de l'insaisissable Japonais. C'est souvent sur lui que le Racing compte pour faire sauter le verrou, d'une course folle ou d'un centre précis, qui fait de lui la référence du genre sur les pelouses belges. Décisif plus d'une fois par match dans un Genk en pleine bourre.

LIOR REFAELOV

360 minutes jouées - 2 buts - 1 passe décisive

Sublimé par le football d'Ivan Leko, l'Israélien régale à chacune de ses sorties sous le maillot du Great Old. Sans même évoquer une Coupe d'Europe où il fait rêver ses couleurs de printemps européen, Rafa est presque immanquablement décisif. Pas en réussite contre Anderlecht, ses buts ont offert des points au Matricule 1 contre le Standard et Ostende, et il a ponctué son mois de novembre en illuminant la pelouse du Bosuil contre Louvain.

Le lauréat sera connu en mêlant le résultat du vote des lecteurs et celui de la rédaction, valant chacun pour 50% du résultat final. Tout de suite, place aux cinq nommés de cette cuvée de novembre, qui s'étend de la onzième à la quatorzième journée. Qui succédera à Xavier Mercier, sacré au mois d'octobre?360 minutes jouées - 2 clean-sheets - 1 butNon content de protéger les portes de l'Enfer, préservant ses filets contre Ostende et à Anderlecht, le dernier rempart liégeois fait marquer des points à ses couleurs. Au Bosuil, d'abord, en détournant une reprise exceptionnelle de Lior Refaelov contre son poteau, puis face à Eupen, privant Smaïl Prevljak du but du K.-O. avant de montrer à ses attaquants comment trouver le chemin des filets. Homme à tout faire.352 minutes jouées - 7 buts - 1 passe decisiveAvec un an de retard, le transfert le plus cher de l'histoire entre deux clubs belges a enfin atterri à la Luminus Arena. Intenable, capable de désarçonner toutes les défenses qu'il rencontre, le gaucher marque comme il respire depuis plusieurs semaines, quelle que soit l'identité du coach qui se trouve sur le banc du Racing. Décisif à huit reprises en quatre sorties, Theo est l'un des visages de la remontada limbourgeoise.345 minutes jouées - 2 buts - 0 passe decisiveDu haut de ses dix-neuf ans, le Malien ne se contente plus de régner sur le milieu de terrain avec cette folle aisance balle au pied qu'il affiche depuis ses débuts au sein de l'élite. Sa facilité insolente se promène désormais dans la surface adverse, où il fait de l'ombre à un Holzhauser devenu surtout décisif sur phases arrêtées. Buteur contre Anderlecht, puis à Malines, pour faire gagner des points à ses couleurs. Le plus jeune patron de Belgique, c'est lui.279 minutes jouées - 2 buts - 3 passes décisivesSi les compteurs sont surtout affolés par les frappes sèches de Theo Bongonda et les coups de casque de Paul Onuachu, le jeu de Genk change de rythme quand le ballon rejoint les pieds de l'insaisissable Japonais. C'est souvent sur lui que le Racing compte pour faire sauter le verrou, d'une course folle ou d'un centre précis, qui fait de lui la référence du genre sur les pelouses belges. Décisif plus d'une fois par match dans un Genk en pleine bourre.360 minutes jouées - 2 buts - 1 passe décisiveSublimé par le football d'Ivan Leko, l'Israélien régale à chacune de ses sorties sous le maillot du Great Old. Sans même évoquer une Coupe d'Europe où il fait rêver ses couleurs de printemps européen, Rafa est presque immanquablement décisif. Pas en réussite contre Anderlecht, ses buts ont offert des points au Matricule 1 contre le Standard et Ostende, et il a ponctué son mois de novembre en illuminant la pelouse du Bosuil contre Louvain.