Malgré l'intérêt sans cesse croissant que des clubs étrangers lui témoignaient, Ruslan Malinovski (25) a resigné à Genk jusqu'en 2022 la semaine dernière. Son contrat a été revu à la hausse. Le joueur et le club ont déclaré qu'ils avaient le sentiment que cette saison pouvait bien être la leur. Le club n'a pas révélé les conditions du contrat ni les clauses éventuelles. Le fait est que l'international ukrainien (11 sélections) est plus efficace que jamais: il a déjà inscrit trois buts en championnat et deux lors des matches de tours préliminaires de l'Europa League.

"Il se sent très bien dans sa peau", dit Philippe Clement, entraîneur de Genk depuis fin 2017. "Ruslan est un joueur très émotif et j'essaye de lui faire comprendre que, s'il ne se maîtrise pas, il ne sera jamais constant. Je veux dire par là qu'il est très exigeant envers lui-même et que, quand les choses ne tournent pas, ça le tracasse pendant trop longtemps, ce qui entraîne un manque de confiance au moment d'entamer l'action suivante. Il a déjà beaucoup progressé à ce point de vue. Il a compris que c'est au repos et à la fin du match qu'on faisait les évaluations. Les autres joueurs disent également qu'il est beaucoup plus ouvert et plus positif que par le passé."

Le style de jeu, beaucoup plus clair, l'aide aussi. "Nous pratiquons désormais un jeu beaucoup plus direct, avec des lignes de courses bien précises qui permettent à chacun de savoir quoi faire en fonction de chaque situation", observe Clement. "Les automatismes rassurent tout le monde et mettent les joueurs en confiance car il faut beaucoup moins réfléchir. Ruslan joue plus verticalement et ne cherche plus uniquement à combiner avec Alejandro Pozuelo. Nous accordons également beaucoup d'importance à son travail défensif. C'est peut-être à ce niveau qu'il a le plus progressé au cours des derniers mois. Comme je veux que Sander Berge s'infiltre davantage, il doit y avoir plus d'interaction entre eux. Il a fallu le temps qu'ils s'adapte car, avant, il était habitué à ce que les autres jouent en fonction de lui."

S'il a déjà inscrit cinq buts du pied gauche, ce n'est pas uniquement parce qu'il est en confiance. "Nous avons beaucoup travaillé parce que, trop souvent, ses tirs n'étaient pas cadrés. Il misait tout sur la puissance et tirait le plus fort possible sans accorder trop d'importance à la précision. Un déclic s'est produit mais là aussi, nous devons rester attentifs jusqu'à ce que ça devienne naturel."

Clement connaît Malinovski depuis longtemps. "Lorsqu'il avait disputé les tours préliminaires de l'Europa League avec Louhansk contre Charleroi, Michel (Preud'homme, ndlr) et moi avions regardé le match à la télévision à la maison et nous nous étions envoyés des messages parce qu'il nous plaisait. A l'époque, il jouait en 10, pas en 8. Le lendemain, nous en avions parlé à Vincent Mannaert et le Club Bruges s'était renseigné mais il appartenait encore au Shakhtar Donetsk et était beaucoup trop cher." Finalement, Genk l'avait loué puis acheté. "Ruslan a beaucoup de qualités et il progresse énormément. Je suis très curieux de voir où son potentiel va l'amener."

Par Christian Vandenabeele

Malgré l'intérêt sans cesse croissant que des clubs étrangers lui témoignaient, Ruslan Malinovski (25) a resigné à Genk jusqu'en 2022 la semaine dernière. Son contrat a été revu à la hausse. Le joueur et le club ont déclaré qu'ils avaient le sentiment que cette saison pouvait bien être la leur. Le club n'a pas révélé les conditions du contrat ni les clauses éventuelles. Le fait est que l'international ukrainien (11 sélections) est plus efficace que jamais: il a déjà inscrit trois buts en championnat et deux lors des matches de tours préliminaires de l'Europa League."Il se sent très bien dans sa peau", dit Philippe Clement, entraîneur de Genk depuis fin 2017. "Ruslan est un joueur très émotif et j'essaye de lui faire comprendre que, s'il ne se maîtrise pas, il ne sera jamais constant. Je veux dire par là qu'il est très exigeant envers lui-même et que, quand les choses ne tournent pas, ça le tracasse pendant trop longtemps, ce qui entraîne un manque de confiance au moment d'entamer l'action suivante. Il a déjà beaucoup progressé à ce point de vue. Il a compris que c'est au repos et à la fin du match qu'on faisait les évaluations. Les autres joueurs disent également qu'il est beaucoup plus ouvert et plus positif que par le passé."Le style de jeu, beaucoup plus clair, l'aide aussi. "Nous pratiquons désormais un jeu beaucoup plus direct, avec des lignes de courses bien précises qui permettent à chacun de savoir quoi faire en fonction de chaque situation", observe Clement. "Les automatismes rassurent tout le monde et mettent les joueurs en confiance car il faut beaucoup moins réfléchir. Ruslan joue plus verticalement et ne cherche plus uniquement à combiner avec Alejandro Pozuelo. Nous accordons également beaucoup d'importance à son travail défensif. C'est peut-être à ce niveau qu'il a le plus progressé au cours des derniers mois. Comme je veux que Sander Berge s'infiltre davantage, il doit y avoir plus d'interaction entre eux. Il a fallu le temps qu'ils s'adapte car, avant, il était habitué à ce que les autres jouent en fonction de lui."S'il a déjà inscrit cinq buts du pied gauche, ce n'est pas uniquement parce qu'il est en confiance. "Nous avons beaucoup travaillé parce que, trop souvent, ses tirs n'étaient pas cadrés. Il misait tout sur la puissance et tirait le plus fort possible sans accorder trop d'importance à la précision. Un déclic s'est produit mais là aussi, nous devons rester attentifs jusqu'à ce que ça devienne naturel."Clement connaît Malinovski depuis longtemps. "Lorsqu'il avait disputé les tours préliminaires de l'Europa League avec Louhansk contre Charleroi, Michel (Preud'homme, ndlr) et moi avions regardé le match à la télévision à la maison et nous nous étions envoyés des messages parce qu'il nous plaisait. A l'époque, il jouait en 10, pas en 8. Le lendemain, nous en avions parlé à Vincent Mannaert et le Club Bruges s'était renseigné mais il appartenait encore au Shakhtar Donetsk et était beaucoup trop cher." Finalement, Genk l'avait loué puis acheté. "Ruslan a beaucoup de qualités et il progresse énormément. Je suis très curieux de voir où son potentiel va l'amener."Par Christian Vandenabeele