Le Club de Bruges n'a plus que quatre matches à disputer pour prendre la tête des Playoffs des Champions. Pourquoi les Blauw en Zwart vont réussir leur mission ?

1 Maturité et expérience

Le Club de Bruges possède beaucoup de maturité dans son noyau grâce à la présence de joueurs de la trempe de Simon Mignolet, Hans Vanaken, Brandon Mechele, Clinton Mata et Ruud Vormer. Tous ceux-ci connaissent les ficelles du métier. Le Club compte sur eux pour guider l'équipe dans les moments difficiles.

2 L'expérience des Playoffs

Depuis l'introduction du système de Playoffs lors de la saison 2008-09, le FC Bruges a toujours pu se qualifier pour les PO1. Le conseil d'administration et une grande partie du groupe de joueurs connaissent le stress et la pression qui accompagnent une telle mini-compétition. Cela peut être un détail qui a toute son importance lors des matches à enjeu.

3 Pas encore battu par l'Union

L'Union l'a emporté au moins une fois cette saison contre tous les grands clubs belges : Anderlecht (trois fois), l'Antwerp, La Gantoise et Genk (le Standard ne peut plus être considéré comme un grand club jusqu'à ce qu'il retrouve quelques couleurs). Il n'y a que contre le Club de Bruges que les leaders du championnat n'ont pas réussi à s'imposer, bien qu'ils soient passés tout proche de l'exploit en février dernier lors de leur venue au Jan Breydel stadion (0-0). Début août, l'Union s'était inclinée au stade Joseph Mariën contre les Blauw en Zwart, après qu'Edouard Sobol ait marqué le seul but du duel à la 84e minute. Si le FC Bruges parvient à obtenir un 4 sur 6 contre l'Union Saint-Gilloise, il sera mathématiquement premier.

Simon Mignolet n'a pas toujours été irréprochable cette saison, mais ces derniers mois, la doublure de Thibaut Courtois en équipe nationale semble revenue à son meilleur niveau., iStock
Simon Mignolet n'a pas toujours été irréprochable cette saison, mais ces derniers mois, la doublure de Thibaut Courtois en équipe nationale semble revenue à son meilleur niveau. © iStock

4 Un gardien de haut niveau entre les perches

Le Real Madrid l'a prouvé en Liga et en Ligue des champions. Un bon gardien et un attaquant qui marque permettent d'aller loin. Avec Simon Mignolet entre ses perches, le club de la Venise du Nord, a certainement le premier élément dans son équipe. L'ancien gardien de Liverpool a connu une saison avec des hauts et des bas, mais il a de nouveau été très performant ces derniers mois.

Lors des 15 rencontres de championnat disputées sous la direction d'Alfred Schreuder, il n'a encaissé que 9 buts et a gardé ses filets inviolés à 8 reprises. Des chiffres impressionnants, si l'on considère qu'Anthony Moris , son homologue unioniste, a également réalisé huit clean-sheets et encaissé un but de moins sur la même période.

5 Le soutien du douzième homme

Le rôle des supporters de Jan Breydel ne doit pas être sous-estimé dans cette double confrontation. Le douzième homme fait toujours sentir sa présence lors des matches à domicile des Blauw en Zwart, notamment en exerçant une pression très forte sur l'arbitre. L'Union possède également de fervents partisans, mais le soutien vocal dans les travées du Parc Duden est moins impressionnant. Forcément vu que le stade est plus petit.

Le Club de Bruges n'a plus que quatre matches à disputer pour prendre la tête des Playoffs des Champions. Pourquoi les Blauw en Zwart vont réussir leur mission ?Le Club de Bruges possède beaucoup de maturité dans son noyau grâce à la présence de joueurs de la trempe de Simon Mignolet, Hans Vanaken, Brandon Mechele, Clinton Mata et Ruud Vormer. Tous ceux-ci connaissent les ficelles du métier. Le Club compte sur eux pour guider l'équipe dans les moments difficiles. Depuis l'introduction du système de Playoffs lors de la saison 2008-09, le FC Bruges a toujours pu se qualifier pour les PO1. Le conseil d'administration et une grande partie du groupe de joueurs connaissent le stress et la pression qui accompagnent une telle mini-compétition. Cela peut être un détail qui a toute son importance lors des matches à enjeu.L'Union l'a emporté au moins une fois cette saison contre tous les grands clubs belges : Anderlecht (trois fois), l'Antwerp, La Gantoise et Genk (le Standard ne peut plus être considéré comme un grand club jusqu'à ce qu'il retrouve quelques couleurs). Il n'y a que contre le Club de Bruges que les leaders du championnat n'ont pas réussi à s'imposer, bien qu'ils soient passés tout proche de l'exploit en février dernier lors de leur venue au Jan Breydel stadion (0-0). Début août, l'Union s'était inclinée au stade Joseph Mariën contre les Blauw en Zwart, après qu'Edouard Sobol ait marqué le seul but du duel à la 84e minute. Si le FC Bruges parvient à obtenir un 4 sur 6 contre l'Union Saint-Gilloise, il sera mathématiquement premier.Le Real Madrid l'a prouvé en Liga et en Ligue des champions. Un bon gardien et un attaquant qui marque permettent d'aller loin. Avec Simon Mignolet entre ses perches, le club de la Venise du Nord, a certainement le premier élément dans son équipe. L'ancien gardien de Liverpool a connu une saison avec des hauts et des bas, mais il a de nouveau été très performant ces derniers mois. Lors des 15 rencontres de championnat disputées sous la direction d'Alfred Schreuder, il n'a encaissé que 9 buts et a gardé ses filets inviolés à 8 reprises. Des chiffres impressionnants, si l'on considère qu'Anthony Moris , son homologue unioniste, a également réalisé huit clean-sheets et encaissé un but de moins sur la même période.Le rôle des supporters de Jan Breydel ne doit pas être sous-estimé dans cette double confrontation. Le douzième homme fait toujours sentir sa présence lors des matches à domicile des Blauw en Zwart, notamment en exerçant une pression très forte sur l'arbitre. L'Union possède également de fervents partisans, mais le soutien vocal dans les travées du Parc Duden est moins impressionnant. Forcément vu que le stade est plus petit.