Le motif de la plainte portait sur le but victorieux de Virton lors du match de la 23e journée de la Proximus League. A la 75e minute, Lecomte a tiré un coup franc, alors que l'arbitre Denil était encore en train de poser le mur du Beerschot. Ribeiro Costa a profité du tumulte pour donner la victoire à Virton (1-0). Le Beerschot, furieux, s'en est pris à l'arbitre qui, selon les 'Rats', n'aurait jamais dû approuver le but. Le département de l'arbitrage professionnel de la RBFA avait confirmé dans son évaluation hebdomadaire que le but aurait dû être refusé et le Beerschot avait "reçu des excuses de la RBFA", a expliqué le club anversois. Le département de l'arbitrage professionnel a cependant estimé qu'il s'agissait là d'une phase laissée à l'interprétation de l'arbitre, qu'il n'y avait pas d'erreur de la part d'arbitre dans l'application des règles du jeu et donc pas lieu de renvoyer le dossier devant la Commission des litiges. Le Beerschot avait alors décidé d'interjeter un recours devant la chambre d'appel de la Commission des litiges. Les plaidoiries ont eu lieu vendredi passé. Le verdict est tombé une semaine plus tard. Le Beerschot a obtenu gain de cause auprès de la chambre d'appel de la Commission des litiges. En principe, la partie sera rejouée, bien que l'organe disciplinaire ne se prononce pas clairement à ce sujet. Le règlement fédéral stipule que "s'il est établi qu'entre le moment où l'erreur a été commise et la fin du match, il était impossible de modifier le score au point de devoir attribuer les points différemment, l'instance déterminera le score en tenant compte de l'erreur commise, mais sans rejouer le match." Le verdict n'est pas sans importance car le Beerschot et Virton partagent la première place de la deuxième tranche avec Westerlo. Avec cette décision, Virton perd trois points. Les Luxembourgeois peuvent encore aller en évocation. (Belga)

Le motif de la plainte portait sur le but victorieux de Virton lors du match de la 23e journée de la Proximus League. A la 75e minute, Lecomte a tiré un coup franc, alors que l'arbitre Denil était encore en train de poser le mur du Beerschot. Ribeiro Costa a profité du tumulte pour donner la victoire à Virton (1-0). Le Beerschot, furieux, s'en est pris à l'arbitre qui, selon les 'Rats', n'aurait jamais dû approuver le but. Le département de l'arbitrage professionnel de la RBFA avait confirmé dans son évaluation hebdomadaire que le but aurait dû être refusé et le Beerschot avait "reçu des excuses de la RBFA", a expliqué le club anversois. Le département de l'arbitrage professionnel a cependant estimé qu'il s'agissait là d'une phase laissée à l'interprétation de l'arbitre, qu'il n'y avait pas d'erreur de la part d'arbitre dans l'application des règles du jeu et donc pas lieu de renvoyer le dossier devant la Commission des litiges. Le Beerschot avait alors décidé d'interjeter un recours devant la chambre d'appel de la Commission des litiges. Les plaidoiries ont eu lieu vendredi passé. Le verdict est tombé une semaine plus tard. Le Beerschot a obtenu gain de cause auprès de la chambre d'appel de la Commission des litiges. En principe, la partie sera rejouée, bien que l'organe disciplinaire ne se prononce pas clairement à ce sujet. Le règlement fédéral stipule que "s'il est établi qu'entre le moment où l'erreur a été commise et la fin du match, il était impossible de modifier le score au point de devoir attribuer les points différemment, l'instance déterminera le score en tenant compte de l'erreur commise, mais sans rejouer le match." Le verdict n'est pas sans importance car le Beerschot et Virton partagent la première place de la deuxième tranche avec Westerlo. Avec cette décision, Virton perd trois points. Les Luxembourgeois peuvent encore aller en évocation. (Belga)