Pour entrer en ligne de compte pour cette formation, ils devaient soit totaliser 50 sélections ou plus ou avoir fait partie de la sélection ayant participé aux qualifications ou à la phase finale du Mondial 2018, a précisé l'Union belge. Dedryck Boyata, Koen Casteels, Nacer Chadli, Laurent Ciman, Kevin De Bruyne, Steven Defour, Guillaume Gillet, Christian Kabasele, Nicolas Lombaerts, Romelu Lukaku, Dries Mertens, Thomas Meunier, Simon Mignolet, Divock Origi, Sébastien Pocognoli, Dennis Praet, Matz Sels, Timmy Simons, Leandro Trossard, Youri Tielemans, Thomas Vermaelen, Jan Vertonghen et Axel Witsel participent donc actuellement à de nombreuses sessions organisées en ligne, en raison du coronavirus. "Le cours s'étend sur deux à trois saisons et est organisé pendant les stages des équipes nationales à Tubize. Les joueurs peuvent ensuite mettre en pratique les connaissances acquises, et ce au sein des équipes de jeunes de leur club respectif", a écrit l'URBSFA. Pour Roberto Martinez, sélectionneur mais aussi directeur technique de l'Union belge, il s'agit d'une occasion unique de "commencer à penser comme un entraîneur". "Ils sont ainsi en mesure de se découvrir en tant que coach et de revenir plus tard en Belgique en tant qu'entraîneur ayant bénéficié d'une formation belge", a expliqué le Catalan. Kris Van Der Haegen, directeur des formations des entraîneurs, a détaillé le contenu de cette formation spécifique UEFA B et A. "UEFA B signifie "basic" et A "advanced". Quatre-vingt à quatre-vingt-cinq pour cent du cours B est axé sur le football des jeunes et la vision de la formation de l'URBSFA. Le cours UEFA A se concentre quant à lui sur les entraînements des seniors jusqu'à la division 1 amateurs", a expliqué Kris Van Der Haegen, qui attend un "dévouement total de chaque participant". Les Red Flames qui comptent au moins 25 sélections et qui ont joué pendant cinq ans au plus haut niveau ont aussi eu l'opportunité de suivre des cours. Davantage réunies à Tubize que leurs collègues masculins, les Red Flames suivront un cursus sur une année. Le groupe est composé de quatorze éléments avec Julie Biesmans, Janice Cayman, Maud Coutereels, Tine De Caigny, Audrey Demoustier, Nicky Evrard, Diede Lemey, Sophie Mannaert, Davina Philtjens, Lenie Onzia, Britt Van Hamel, Ella Van Kerkhoven, Tessa Wullaert et Aline Zeler. Heleen Jaques dispose déjà du diplôme UEFA A. Elle suit les sessions en guise de recyclage en vue de sa fonction de coach. "Il y a un an et demi, nous avons lancé une politique axée sur le football féminin qui devrait générer davantage d'entraîneurs féminins", a dit Ives Serneels, sélectionneur national. "Non seulement au niveau des clubs, mais aussi au niveau des équipes nationales. Ce groupe réfléchit aussi dans ce sens depuis un an et demi. L'envie est grande, ce qui devrait se traduire par un plus grand nombre d'entraîneurs féminins dans nos clubs. Et c'est une belle perspective." (Belga)

Pour entrer en ligne de compte pour cette formation, ils devaient soit totaliser 50 sélections ou plus ou avoir fait partie de la sélection ayant participé aux qualifications ou à la phase finale du Mondial 2018, a précisé l'Union belge. Dedryck Boyata, Koen Casteels, Nacer Chadli, Laurent Ciman, Kevin De Bruyne, Steven Defour, Guillaume Gillet, Christian Kabasele, Nicolas Lombaerts, Romelu Lukaku, Dries Mertens, Thomas Meunier, Simon Mignolet, Divock Origi, Sébastien Pocognoli, Dennis Praet, Matz Sels, Timmy Simons, Leandro Trossard, Youri Tielemans, Thomas Vermaelen, Jan Vertonghen et Axel Witsel participent donc actuellement à de nombreuses sessions organisées en ligne, en raison du coronavirus. "Le cours s'étend sur deux à trois saisons et est organisé pendant les stages des équipes nationales à Tubize. Les joueurs peuvent ensuite mettre en pratique les connaissances acquises, et ce au sein des équipes de jeunes de leur club respectif", a écrit l'URBSFA. Pour Roberto Martinez, sélectionneur mais aussi directeur technique de l'Union belge, il s'agit d'une occasion unique de "commencer à penser comme un entraîneur". "Ils sont ainsi en mesure de se découvrir en tant que coach et de revenir plus tard en Belgique en tant qu'entraîneur ayant bénéficié d'une formation belge", a expliqué le Catalan. Kris Van Der Haegen, directeur des formations des entraîneurs, a détaillé le contenu de cette formation spécifique UEFA B et A. "UEFA B signifie "basic" et A "advanced". Quatre-vingt à quatre-vingt-cinq pour cent du cours B est axé sur le football des jeunes et la vision de la formation de l'URBSFA. Le cours UEFA A se concentre quant à lui sur les entraînements des seniors jusqu'à la division 1 amateurs", a expliqué Kris Van Der Haegen, qui attend un "dévouement total de chaque participant". Les Red Flames qui comptent au moins 25 sélections et qui ont joué pendant cinq ans au plus haut niveau ont aussi eu l'opportunité de suivre des cours. Davantage réunies à Tubize que leurs collègues masculins, les Red Flames suivront un cursus sur une année. Le groupe est composé de quatorze éléments avec Julie Biesmans, Janice Cayman, Maud Coutereels, Tine De Caigny, Audrey Demoustier, Nicky Evrard, Diede Lemey, Sophie Mannaert, Davina Philtjens, Lenie Onzia, Britt Van Hamel, Ella Van Kerkhoven, Tessa Wullaert et Aline Zeler. Heleen Jaques dispose déjà du diplôme UEFA A. Elle suit les sessions en guise de recyclage en vue de sa fonction de coach. "Il y a un an et demi, nous avons lancé une politique axée sur le football féminin qui devrait générer davantage d'entraîneurs féminins", a dit Ives Serneels, sélectionneur national. "Non seulement au niveau des clubs, mais aussi au niveau des équipes nationales. Ce groupe réfléchit aussi dans ce sens depuis un an et demi. L'envie est grande, ce qui devrait se traduire par un plus grand nombre d'entraîneurs féminins dans nos clubs. Et c'est une belle perspective." (Belga)