"Je viens de rien et je n'ai rien à perdre. On ne vit qu'une fois. Si on n'essaye pas, on ne peut savoir si cela va fonctionner. J'appréhende le prochain match en toute humilité. Je suis conscient que je ne peux pas prétendre être qui que ce soit dans ce nouveau métier, mais je me concentre sur cette nouvelle étape, comme quand j'ai commencé ma carrière à 17 ans à Anderlecht. J'ai tout à prouver et c'est le genre de chose qui me motive", a expliqué Vincent Kompany. À 34 ans, Vincent Kompany ouvre un nouveau chapitre et il entend se donner les moyens de réussir à la tête du Sporting et surtout de retrouver l'identité du jeu anderlechtois. "Je ne ressens pas de stress pour ce premier match. J'ai eu la chance dans ma carrière de joueur de ne pas avoir ressenti beaucoup de stress. Je me suis énormément préparé. Bien sûr, je ne peux pas savoir tout ce qu'il va se passer, mais je peux contrôler ce que je prépare. Tout est pris en compte et je me sens confiant. Il y a une identité, une histoire sein du club et on a des joueurs avec du talent. Nous en avons aussi recruté d'autres parce qu'ils nous rapprochent du modèle de jeu qu'on veut. Je ne le dis pas de manière arrogante, il faudra le prouver." Vincent Kompany est aussi brièvement revenu sur la situation d'Adrien Trebel. "Le staff et moi le soutenons", a-t-il d'emblée précisé, alors qu'il a rappelé que sa décision de devenir coach principal avait été prise avant le match contre Saint-Trond la semaine dernière, alors que Trebel avait été titularisé. Lukas Nmecha, le nouveau transfuge du Sporting, aura, quant à lui, besoin de temps pour être en parfaite possession de ses moyens, comme l'a rappelé Kompany. "Il est en forme, mais il manque de temps de jeu. Il n'a plus joué depuis six semaines. Il faudra une intégration progressive, comme pour Tau et Bundu. Mais Lukas était l'un des jeunes joueurs les plus talentueux à City. Il a un énorme talent, mais il a été victime de ses choix. Il n'a jamais joué à sa place ces deux dernières années. Son arrivée nous permet d'amener de la qualité à notre équipe." (Belga)

"Je viens de rien et je n'ai rien à perdre. On ne vit qu'une fois. Si on n'essaye pas, on ne peut savoir si cela va fonctionner. J'appréhende le prochain match en toute humilité. Je suis conscient que je ne peux pas prétendre être qui que ce soit dans ce nouveau métier, mais je me concentre sur cette nouvelle étape, comme quand j'ai commencé ma carrière à 17 ans à Anderlecht. J'ai tout à prouver et c'est le genre de chose qui me motive", a expliqué Vincent Kompany. À 34 ans, Vincent Kompany ouvre un nouveau chapitre et il entend se donner les moyens de réussir à la tête du Sporting et surtout de retrouver l'identité du jeu anderlechtois. "Je ne ressens pas de stress pour ce premier match. J'ai eu la chance dans ma carrière de joueur de ne pas avoir ressenti beaucoup de stress. Je me suis énormément préparé. Bien sûr, je ne peux pas savoir tout ce qu'il va se passer, mais je peux contrôler ce que je prépare. Tout est pris en compte et je me sens confiant. Il y a une identité, une histoire sein du club et on a des joueurs avec du talent. Nous en avons aussi recruté d'autres parce qu'ils nous rapprochent du modèle de jeu qu'on veut. Je ne le dis pas de manière arrogante, il faudra le prouver." Vincent Kompany est aussi brièvement revenu sur la situation d'Adrien Trebel. "Le staff et moi le soutenons", a-t-il d'emblée précisé, alors qu'il a rappelé que sa décision de devenir coach principal avait été prise avant le match contre Saint-Trond la semaine dernière, alors que Trebel avait été titularisé. Lukas Nmecha, le nouveau transfuge du Sporting, aura, quant à lui, besoin de temps pour être en parfaite possession de ses moyens, comme l'a rappelé Kompany. "Il est en forme, mais il manque de temps de jeu. Il n'a plus joué depuis six semaines. Il faudra une intégration progressive, comme pour Tau et Bundu. Mais Lukas était l'un des jeunes joueurs les plus talentueux à City. Il a un énorme talent, mais il a été victime de ses choix. Il n'a jamais joué à sa place ces deux dernières années. Son arrivée nous permet d'amener de la qualité à notre équipe." (Belga)