"Le numéro 4, c'est fini", dit Vincent Kompany en se référant à son maillot. "Nouvelle étape, nouveau chapitre [...] Je pense que le plus important pour l'équipe, pour les joueurs et pour tout le monde, c'était de voir que les choses sont claires. J'arrivais assez rapidement à la conclusion qu'il fallait que j'arrête. Il fallait franchir le pas et, pour moi, le projet Anderlecht a plus d'importance que l'individu Kompany. Je suis all-in avec tout ce que j'ai dans ce projet et j'ai faim. Je suis prêt à fond la caisse pour les amener le plus haut possible et le plus rapidement possible là où ils doivent être", ajoute-t-il, parlant de ses joueurs.

"C'est une émotion complètement dirigée vers le futur. Une émotion d'ambition, d'envie de bien faire, de faire rêver. Aucun regret. Juste une envie de faire mieux qu'un Anderlecht seulement 'bien'."

"Je viens de tourner un bouton, parce que je sais que ça doit être clair, dans l'intérêt du groupe et des joueurs et je pense que c'est le rôle où j'y contribuerai le plus: être là chaque semaine, dans les bons comme les mauvais moments; gagner avec un beau football; transformer le talent en qualité; tirer le meilleur de chaque entraînement. J'ai tellement d'énergie".

Reconnaissant envers Vercauteren

"Je ne peux dire qu'une seule chose: j'ai bien écouté, bien observé, et je pense que Frankie [Vercauteren, NDLR] m'a soutenu de toutes les manières possibles. C'est quelqu'un sur qui j'ai pu compter énormément. Il m'a guidé en tant que jeune joueur et maintenant en tant que jeune coach. Nous avons un si grand respect mutuel. J'en arrive finalement à un point où je ne peux qu'être reconnaissant envers lui".

Vincent Kompany, revenu à Anderlecht en 2019 en provenance de Manchester City, clôt une carrière de joueur longue de 17 ans.

Frank Vercauteren avait été nommé entraîneur du RSCA en octobre 2019.

"Le numéro 4, c'est fini", dit Vincent Kompany en se référant à son maillot. "Nouvelle étape, nouveau chapitre [...] Je pense que le plus important pour l'équipe, pour les joueurs et pour tout le monde, c'était de voir que les choses sont claires. J'arrivais assez rapidement à la conclusion qu'il fallait que j'arrête. Il fallait franchir le pas et, pour moi, le projet Anderlecht a plus d'importance que l'individu Kompany. Je suis all-in avec tout ce que j'ai dans ce projet et j'ai faim. Je suis prêt à fond la caisse pour les amener le plus haut possible et le plus rapidement possible là où ils doivent être", ajoute-t-il, parlant de ses joueurs. "C'est une émotion complètement dirigée vers le futur. Une émotion d'ambition, d'envie de bien faire, de faire rêver. Aucun regret. Juste une envie de faire mieux qu'un Anderlecht seulement 'bien'." "Je viens de tourner un bouton, parce que je sais que ça doit être clair, dans l'intérêt du groupe et des joueurs et je pense que c'est le rôle où j'y contribuerai le plus: être là chaque semaine, dans les bons comme les mauvais moments; gagner avec un beau football; transformer le talent en qualité; tirer le meilleur de chaque entraînement. J'ai tellement d'énergie".Reconnaissant envers Vercauteren "Je ne peux dire qu'une seule chose: j'ai bien écouté, bien observé, et je pense que Frankie [Vercauteren, NDLR] m'a soutenu de toutes les manières possibles. C'est quelqu'un sur qui j'ai pu compter énormément. Il m'a guidé en tant que jeune joueur et maintenant en tant que jeune coach. Nous avons un si grand respect mutuel. J'en arrive finalement à un point où je ne peux qu'être reconnaissant envers lui". Vincent Kompany, revenu à Anderlecht en 2019 en provenance de Manchester City, clôt une carrière de joueur longue de 17 ans. Frank Vercauteren avait été nommé entraîneur du RSCA en octobre 2019.