Grâce à ce temps, Rotich améliore le record de l'épreuve parisienne, détenu depuis 2014 par l'Éthiopien Kenenisa Bekele (2h05:04.). L'Éthiopien Hailemaryam Kiros et un autre Kenyan, Hillary Kipsambu, finissent deuxième et troisième, respectivement à 19 et 21 secondes du vainqueur. Chez les dames, un trio d'Éthiopiennes s'est adjugé le podium dans un mouchoir de poche, Tigist Memuye, 31 ans, arrivant en tête en 2 heures 26 minutes et 12 secondes, devant Yenenesh Dinkesa (2h26:15. sec) et Fantu Jimma (2h26:22.). Trente mois après sa dernière édition en avril 2019, avec deux reports et une annulation en 2020, puis une date fixée à l'automne plutôt qu'au printemps en 2021, l'épreuve parisienne a permis à des dizaines de milliers d'amateurs de retrouver le bitume parisien, sous réserve de présenter un passe sanitaire et de porter un masque dans la zone de départ. (Belga)

Grâce à ce temps, Rotich améliore le record de l'épreuve parisienne, détenu depuis 2014 par l'Éthiopien Kenenisa Bekele (2h05:04.). L'Éthiopien Hailemaryam Kiros et un autre Kenyan, Hillary Kipsambu, finissent deuxième et troisième, respectivement à 19 et 21 secondes du vainqueur. Chez les dames, un trio d'Éthiopiennes s'est adjugé le podium dans un mouchoir de poche, Tigist Memuye, 31 ans, arrivant en tête en 2 heures 26 minutes et 12 secondes, devant Yenenesh Dinkesa (2h26:15. sec) et Fantu Jimma (2h26:22.). Trente mois après sa dernière édition en avril 2019, avec deux reports et une annulation en 2020, puis une date fixée à l'automne plutôt qu'au printemps en 2021, l'épreuve parisienne a permis à des dizaines de milliers d'amateurs de retrouver le bitume parisien, sous réserve de présenter un passe sanitaire et de porter un masque dans la zone de départ. (Belga)