La course proposait trois ascensions, le col de la Madeleine (1,8 km à 4,2%), le col de Gabelle (8,8 km à 5,3%) et la Gorge de la Nasque (18,9 km à 2,3%) avant une première ascension du Ventoux, par son versant est (24,2 km à 5%). Un second passage par la Madeleine menait alors le peloton vers l'ascension finale du Mont Chauve, par son versant sud cette fois, soit 21,2 km à 8,7%. Trois Français, Lilian Calmejane (AG2R-Citroën), Alan Jousseaume (TotalEnergies), Victor Koretzky (BNB Hotels KTM), et le Biélorusse Aleksandr Riabushenko (Astana), un temps accompagnés par un autre Français, Nicolas Debeaumarché (Saint-Michel Auber 93), formaient l'échappée du jour. Les quatre hommes entamaient l'ascension finale avec 1:30 d'avance sur le peloton. A 11 km de l'arrivée, alors que Riabushenko, dernier rescapé de l'échappée, était repris, le Portugais Ruben Guerreiro (EF Education-EasyPost) s'isolait en tête. Il creusait d'emblée un bel écart. Derrière lui, un duo se formait avec son équipier colombien Esteban Chaves et l'Australien Michael Storer (Groupama-FDJ). Sous la chaleur, Guerreiro ne craquait pas dans les derniers kilomètres du Ventoux. Il décroche le troisième succès de sa carrière, le premier depuis la 9e étape du Giro 2020. Derrière lui, Chaves lâchait Storer à 1,5 km de la ligne pour offrir un doublé à EF Education-EasyPost. Le Colombien terminait à 53 secondes de son équipier. Storer se classait troisième à 1:28. Le Norvégien Tobias Johannessen (Uno-X), quatrième à 2:00, et le Français Guillaume Martin (Cofidis), cinquième à 2:15, complètent le top-5. Guerreiro succède à Miguel Angel Lopez au palmarès. (Belga)

La course proposait trois ascensions, le col de la Madeleine (1,8 km à 4,2%), le col de Gabelle (8,8 km à 5,3%) et la Gorge de la Nasque (18,9 km à 2,3%) avant une première ascension du Ventoux, par son versant est (24,2 km à 5%). Un second passage par la Madeleine menait alors le peloton vers l'ascension finale du Mont Chauve, par son versant sud cette fois, soit 21,2 km à 8,7%. Trois Français, Lilian Calmejane (AG2R-Citroën), Alan Jousseaume (TotalEnergies), Victor Koretzky (BNB Hotels KTM), et le Biélorusse Aleksandr Riabushenko (Astana), un temps accompagnés par un autre Français, Nicolas Debeaumarché (Saint-Michel Auber 93), formaient l'échappée du jour. Les quatre hommes entamaient l'ascension finale avec 1:30 d'avance sur le peloton. A 11 km de l'arrivée, alors que Riabushenko, dernier rescapé de l'échappée, était repris, le Portugais Ruben Guerreiro (EF Education-EasyPost) s'isolait en tête. Il creusait d'emblée un bel écart. Derrière lui, un duo se formait avec son équipier colombien Esteban Chaves et l'Australien Michael Storer (Groupama-FDJ). Sous la chaleur, Guerreiro ne craquait pas dans les derniers kilomètres du Ventoux. Il décroche le troisième succès de sa carrière, le premier depuis la 9e étape du Giro 2020. Derrière lui, Chaves lâchait Storer à 1,5 km de la ligne pour offrir un doublé à EF Education-EasyPost. Le Colombien terminait à 53 secondes de son équipier. Storer se classait troisième à 1:28. Le Norvégien Tobias Johannessen (Uno-X), quatrième à 2:00, et le Français Guillaume Martin (Cofidis), cinquième à 2:15, complètent le top-5. Guerreiro succède à Miguel Angel Lopez au palmarès. (Belga)