Touché à la tête suite à un duel aérien avec l'autre Diable rouge Toby Alderweireld et le gardien de l'Ajax André Onana, Vertonghen avait dû quitter la pelouse à la demi-heure de jeu car il n'était plus en mesure de se tenir sur ses deux jambes. "Après les examens effectués lors des dernières 48 heures par notre staff et par des neurologues indépendants, nous sommes en mesure de conclure que Jan Vertonghen n'a pas été victime d'une commotion cérébrale", a écrit Tottenham sur son site internet. Les Spurs ont également tenu à défendre leur staff médical qui "avait bien pris toutes les précautions nécessaires en cas de commotion cérébrale." Après être remonté sur la pelouse avec l'accord du staff, Vertonghen a "soudainement développé d'autres symptômes et a fait savoir aux médecins qu'il ne se sentait plus capable de se tenir debout". Il ne s'agit donc pas d'une commotion cérébrale mais bien d'une présyncope, a-t-on appris après les examens. (Belga)