Parti de Londres en 2014 après cinq ans à Arsenal - "au bon moment" selon lui - lorsque le Barça a fait une offre de 19 millions d'euros, le défenseur de 33 ans rêvait peut-être d'une autre évolution de carrière, mais les nombreuses blessures et l'énorme concurrence ont considérablement réduit son temps de jeu. "Je n'ai aucun regret", affirme-t-il toutefois dans un entretien à l'AFP. "Je suis venu ici pour être entouré des plus grands joueurs au monde et c'est quelque chose de très particulier. Ce n'est pas facile de démarrer chaque match, bien sûr, mais dans l'ensemble j'ai été très heureux. Être sur le terrain chaque jour avec ces gars, je me sens béni." A commencer par Lionel Messi. "A l'entraînement, il est le même qu'en match. Imaginez faire face à cela chaque jour! Il m'a fait devenir un meilleur joueur", s'ébahit le Diable Rouge. En l'absence du Français Samuel Umtiti, blessé, le Belge pourrait espérer jouer un plus grand rôle dans l'équipe d'Ernesto Valverde, d'autant que sa cuisse droite, qui l'a tenu éloigné des terrains plus d'un mois, va mieux. Il a d'ailleurs retrouvé les pelouses en Coupe du Roi mercredi (4-1), même si son entraîneur semble lui privilégier la recrue Clément Lenglet dernièrement. Vermaelen avoue donc étudier toutes les options alors que son contrat se termine en juin. Un retour en Angleterre? "Je suis ouvert à tout. Ce n'est pas impossible, j'ai de bons souvenirs de mon passage en Angleterre et j'ai été très heureux là-bas", glisse le défenseur, qui regarde toujours les matches d'Arsenal. Unai Emery? Il est "courageux" et fait du "bon travail". "J'ai vu le dernier derby (remporté 4-2 contre Tottenham par les Gunners). Vous pouvez voir l'atmosphère, tout ce que cela signifie à chaque fois, c'est incroyable. Peut-être que je ne portais pas le maillot, mais j'encourageais Arsenal. J'ai été très heureux d'être là-bas pendant cinq ans, cela me manque. Quand je vois le stade, l'équipe qui va bien... J'ai de bons souvenirs", s'étend l'ex-Gunner, qui garde en mémoire les nombreux derbies de Londres qu'il a disputés. Les Spurs, il les retrouve mardi au Camp Nou, et peut postuler à une place de titulaire car le Barça est assuré de terminer premier de son groupe. Tottenham, de son côté, se battra à distance avec l'Inter Milan pour la deuxième place. Des retrouvailles possibles aussi avec Jan Vertonghen et Toby Alderweireld, avec qui il discute régulièrement. Mais les défenseurs des Spurs n'ont apparemment pas réussi à obtenir d'informations sur la présence ou non des stars barcelonaises dans ce match "pour du beurre". "On parle tout le temps, mais ils savent qu'ils ne peuvent rien faire par rapport aux joueurs qui joueront. Ils doivent juste faire avec", sourit Vermaelen. Quant à la possibilité de connaître à nouveau la joie de battre l'ancien rival, Tottenham, en l'éliminant peut-être de la Ligue des champions, présente-t-elle une source de motivation supplémentaire? "J'essaie de ne pas entrer dans ces matches de manière trop émotionnelle. C'est une question de sang-froid", répond-il, sourire aux lèvres. (Belga)

Parti de Londres en 2014 après cinq ans à Arsenal - "au bon moment" selon lui - lorsque le Barça a fait une offre de 19 millions d'euros, le défenseur de 33 ans rêvait peut-être d'une autre évolution de carrière, mais les nombreuses blessures et l'énorme concurrence ont considérablement réduit son temps de jeu. "Je n'ai aucun regret", affirme-t-il toutefois dans un entretien à l'AFP. "Je suis venu ici pour être entouré des plus grands joueurs au monde et c'est quelque chose de très particulier. Ce n'est pas facile de démarrer chaque match, bien sûr, mais dans l'ensemble j'ai été très heureux. Être sur le terrain chaque jour avec ces gars, je me sens béni." A commencer par Lionel Messi. "A l'entraînement, il est le même qu'en match. Imaginez faire face à cela chaque jour! Il m'a fait devenir un meilleur joueur", s'ébahit le Diable Rouge. En l'absence du Français Samuel Umtiti, blessé, le Belge pourrait espérer jouer un plus grand rôle dans l'équipe d'Ernesto Valverde, d'autant que sa cuisse droite, qui l'a tenu éloigné des terrains plus d'un mois, va mieux. Il a d'ailleurs retrouvé les pelouses en Coupe du Roi mercredi (4-1), même si son entraîneur semble lui privilégier la recrue Clément Lenglet dernièrement. Vermaelen avoue donc étudier toutes les options alors que son contrat se termine en juin. Un retour en Angleterre? "Je suis ouvert à tout. Ce n'est pas impossible, j'ai de bons souvenirs de mon passage en Angleterre et j'ai été très heureux là-bas", glisse le défenseur, qui regarde toujours les matches d'Arsenal. Unai Emery? Il est "courageux" et fait du "bon travail". "J'ai vu le dernier derby (remporté 4-2 contre Tottenham par les Gunners). Vous pouvez voir l'atmosphère, tout ce que cela signifie à chaque fois, c'est incroyable. Peut-être que je ne portais pas le maillot, mais j'encourageais Arsenal. J'ai été très heureux d'être là-bas pendant cinq ans, cela me manque. Quand je vois le stade, l'équipe qui va bien... J'ai de bons souvenirs", s'étend l'ex-Gunner, qui garde en mémoire les nombreux derbies de Londres qu'il a disputés. Les Spurs, il les retrouve mardi au Camp Nou, et peut postuler à une place de titulaire car le Barça est assuré de terminer premier de son groupe. Tottenham, de son côté, se battra à distance avec l'Inter Milan pour la deuxième place. Des retrouvailles possibles aussi avec Jan Vertonghen et Toby Alderweireld, avec qui il discute régulièrement. Mais les défenseurs des Spurs n'ont apparemment pas réussi à obtenir d'informations sur la présence ou non des stars barcelonaises dans ce match "pour du beurre". "On parle tout le temps, mais ils savent qu'ils ne peuvent rien faire par rapport aux joueurs qui joueront. Ils doivent juste faire avec", sourit Vermaelen. Quant à la possibilité de connaître à nouveau la joie de battre l'ancien rival, Tottenham, en l'éliminant peut-être de la Ligue des champions, présente-t-elle une source de motivation supplémentaire? "J'essaie de ne pas entrer dans ces matches de manière trop émotionnelle. C'est une question de sang-froid", répond-il, sourire aux lèvres. (Belga)