"Tous les entraineurs veulent bien jouer et gagner, mais tous les entraineurs doivent parfois gagner en jouant mal", a résumé le technicien. "Ce n'est pas pour autant que ce sera le résultat avant tout. Je ne prends du plaisir que quand je vois des belles choses. Je suis toujours content quand je gagne, mais moins quand on joue mal", a-t-il nuancé, concédant qu'il n'avait pas pris de plaisir devant les récentes prestations des Bruxellois.

"L'ADN du club est quelque chose d'important, qui donne de l'espoir à beaucoup de monde, mais c'est la responsabilité de tous ceux qui travaillent pour Anderlecht, pas uniquement la mienne", a encore souligné le nouveau coach, qui dit avoir confiance dans le noyau actuel.

Les supporters bruxellois peuvent-ils espérer voir un football à la Guardiola prochainement dans leur stade? "Manchester City, c'est une autre dimension, un exemple dont on peut apprendre, mais ce n'est pas comparable. On doit avoir notre propre image, notre propre football."