Le vendredi 2 juin, une étape pour sprinteurs est au programme. Le lendemain, le peloton franchira à sept reprises le Vaalsberberg, le point le plus haut des Pays-Bas. Dimanche, la 'Hammer Sportzone Limburg' se terminera par un contre-la-montre par équipes de trois tours de 14,9 km. L'équipe qui aura récolté le plus de points lors des deux premières étapes partira en premier. La première formation à franchir la ligne avec quatre coureurs remportera ces trois jours. Pas de gagnant individuel donc, mais une victoire collective. Chaque étape se disputera sur un circuit fermé à répéter différentes fois, de sorte que les spectateurs puissent voir les coureurs à plusieurs reprises. Velon espère, à terme, pouvoir organiser d'autres courses dans le cadre des 'Hammer Series'. Les formations belges Quick-Step Floors et Lotto-Soudal ont annoncé leur participation, au même titre que Bahrain-Merida, BMC, Cannondale-Drapac, Orica, Lotto-Jumbo, Movistar, Sky, Sunweb, Trek-Segafredo et UAE-Emirates. "Ces séries promettent du spectacle et de l'excitation", a commenté Tom Boonen sur le site de Quick-Step Floors. "Je suis heureux que mes plus jeunes équipiers auront la chance d'essayer ce nouveau format. Des courses courtes et rapides sur un circuit fermé peuvent mener à un grand spectacle grâce à la possibilité d'impliquer plus les fans." Patrick Lefevere, manager de Quick-Step Floors, embraye. "Le cyclisme a besoin d'explorer de nouveaux formats afin d'attirer les plus jeunes générations. Le format est moderne et très attirant pour les fans du monde entier." L'enthousiasme est partagé chez Lotto-Soudal. "Nous nous attelons à construire le futur du cyclisme", affirme le manager Marc Sergeant. "Il s'agira sans aucun doute d'un événement attractif et irrésistible, aussi bien pour les spectateurs que pour les téléspectateurs, au vu du format et de la présence de nombreux coureurs du top. Je suis impatient d'être début juin!" Selon Tim Wellens, "le cyclisme doit arriver à créer un bon mix entre tradition et nouveauté. Avec ce concept, les fans pourront apprécier le cyclisme d'une autre façon, comme cela ne s'est encore jamais fait auparavant." Velon a été lancé fin 2014 par onze équipes du WorldTour. Le but est de "trouver un modèle financier qui, dans la lignée des autres sports internationaux, garantit un futur durable pour les équipes". Les membres cherchent notamment à rendre les courses plus spectaculaires. (Belga)

Le vendredi 2 juin, une étape pour sprinteurs est au programme. Le lendemain, le peloton franchira à sept reprises le Vaalsberberg, le point le plus haut des Pays-Bas. Dimanche, la 'Hammer Sportzone Limburg' se terminera par un contre-la-montre par équipes de trois tours de 14,9 km. L'équipe qui aura récolté le plus de points lors des deux premières étapes partira en premier. La première formation à franchir la ligne avec quatre coureurs remportera ces trois jours. Pas de gagnant individuel donc, mais une victoire collective. Chaque étape se disputera sur un circuit fermé à répéter différentes fois, de sorte que les spectateurs puissent voir les coureurs à plusieurs reprises. Velon espère, à terme, pouvoir organiser d'autres courses dans le cadre des 'Hammer Series'. Les formations belges Quick-Step Floors et Lotto-Soudal ont annoncé leur participation, au même titre que Bahrain-Merida, BMC, Cannondale-Drapac, Orica, Lotto-Jumbo, Movistar, Sky, Sunweb, Trek-Segafredo et UAE-Emirates. "Ces séries promettent du spectacle et de l'excitation", a commenté Tom Boonen sur le site de Quick-Step Floors. "Je suis heureux que mes plus jeunes équipiers auront la chance d'essayer ce nouveau format. Des courses courtes et rapides sur un circuit fermé peuvent mener à un grand spectacle grâce à la possibilité d'impliquer plus les fans." Patrick Lefevere, manager de Quick-Step Floors, embraye. "Le cyclisme a besoin d'explorer de nouveaux formats afin d'attirer les plus jeunes générations. Le format est moderne et très attirant pour les fans du monde entier." L'enthousiasme est partagé chez Lotto-Soudal. "Nous nous attelons à construire le futur du cyclisme", affirme le manager Marc Sergeant. "Il s'agira sans aucun doute d'un événement attractif et irrésistible, aussi bien pour les spectateurs que pour les téléspectateurs, au vu du format et de la présence de nombreux coureurs du top. Je suis impatient d'être début juin!" Selon Tim Wellens, "le cyclisme doit arriver à créer un bon mix entre tradition et nouveauté. Avec ce concept, les fans pourront apprécier le cyclisme d'une autre façon, comme cela ne s'est encore jamais fait auparavant." Velon a été lancé fin 2014 par onze équipes du WorldTour. Le but est de "trouver un modèle financier qui, dans la lignée des autres sports internationaux, garantit un futur durable pour les équipes". Les membres cherchent notamment à rendre les courses plus spectaculaires. (Belga)