La seule épreuve mixte de l'athlétisme devient la 49e épreuve inscrite au programme de ces Mondiaux avant d'intégrer celui des Jeux Olympiques de Tokyo l'an prochain. Une place de finaliste au Qatar offrira d'ailleurs une place au Japon. "Nous sommes assez excités par cette nouvelle expérience", a souligné le coach Jacques Borlée qui partage ce rôle avec Carole Bam. "Nous voulons nous concentrer uniquement sur les séries avec l'intention très ferme d'aller en finale", ajoute rapidement celui qui est aussi le coach des Tornados, le relais masculin. "L'ordre garçon-fille-fille-garçon est le seul possible, parce qu'il faut se positionner au départ. Sinon, ensuite il faut frotter et on perd du temps. J'ai tout essayé c'est la meilleure formule." L'incertitude concerne la présence de Kevin Borlée. "Je me suis blessé au dos la semaine dernière, mais cela va mieux", a expliqué l'intéressé qui n'a dès lors pas effectué l'ultime stage de préparation à Valbonne avec son groupe. "Nous avons tenu compte des autres relais pour composer celui-ci", a ajouté Carole Bam, la coach des Cheetahs. "Nous ne voulons en négliger aucun ici." En mai, à Yokohama, à l'occasion des Relais Mondiaux, la Belgique avait découvert cette nouvelle discipline, où l'adaptation entre Tornados et Cheetahs se situe essentiellement dans le passage de relais entre le premier relayeur masculin et la première féminine, car un homme arrive plus vite qu'une femme. La 8e place avait ouvert aux Belges les portes du désert qatarien. "Cela n'aura rien à voir avec les World Relays. Tous les pays vont vouloir se qualifier pour les Jeux", a analysé Jacques Borlée qui précise qu'il faudra "courir en 3:14, 3:15 en séries pour entrer en finale." A Yokohama, Julien Watrin, Camille Laus, Liefde Schoemaker et Dylan Borlée avaient établi le record national, en séries, en 3:18.03. "C'est un début ce relais mixte, nous sommes issus de deux équipes (Tornados et Cheetahs, ndlr) dotées d'une chouette mentalité et d'ambition" a résumé Kevin Borlée, dernier rescapé de la première médaille mondiale jamais remportée par le relais 4X400m masculin belge. C'était en salle, en 2010, à ... Doha. (Belga)