LES (EX) ENTRAÎNEURS ET LES ACCOMPAGNANTS

" Quand on lui passe le ballon, Hans n'a guère besoin de corrections. Il a un style de jeu très spécifique : il est grand, il court bien droit, il n'a pas l'air rapide et n'est certainement pas un sprinteur, mais il a de la vista et le sens du but. Hans est un parfait droitier et il place le ballon avec beaucoup de précision et d'instinct. Il a souvent besoin de deux touches pour envoyer quelqu'un en profondeur. Il fonctionne de manière optimale en soutien d'un avant-centre. "
...

" Quand on lui passe le ballon, Hans n'a guère besoin de corrections. Il a un style de jeu très spécifique : il est grand, il court bien droit, il n'a pas l'air rapide et n'est certainement pas un sprinteur, mais il a de la vista et le sens du but. Hans est un parfait droitier et il place le ballon avec beaucoup de précision et d'instinct. Il a souvent besoin de deux touches pour envoyer quelqu'un en profondeur. Il fonctionne de manière optimale en soutien d'un avant-centre. " Franky Van der Elst (Sport/Foot Magazine, 10/04/2013) " À mes yeux, la meilleure place de Hans Vanaken n'est pas le dix en 4-3-3. Il se déporte constamment à gauche. C'est un milieu gauche en 3-5-2. Je ne considère pas Ruud Vormer comme un médian défensif. J'ai dû convaincre les deux hommes. Hans a été élu Footballeur Pro de l'Année à deux reprises et a gagné le Soulier d'Or, comme Ruud. L'assurance que je lisais dans leurs yeux était top. Ruud est le coeur de ce Club Bruges, Hans est son cerveau. " Ivan Leko (De Standaard, 22/05/2019) " Hans appréhende toujours la solution que les autres ne décèlent pas. Il gagne donc beaucoup de temps. Les autres joueurs de Lommel ont vite compris ce qu'ils devaient faire : récupérer le ballon et lui céder. Au début, il n'était pas encore un leader. Son frère Sam bien, il était aussi très actif verbalement. Mais Hans a acquis ce statut par son comportement. C'est un leader naturel. Il avait un énorme abattage et jouait avec beaucoup de naturel. Un peu comme Mathieu van der Poel en vélo, il possède une autorité naturelle : Passez-moi le ballon et nous jouerons bien. Hans atteint un rendement optimal quand beaucoup de joueurs courent autour de lui. " Philip Haagdoren (Sport/Foot Magazine, 29/05/2019)" Ce que Hans fait est exceptionnel. Je le connais depuis toujours. Son père est un ami. J'avais un peu peur de le prendre à cause de ça : je voulais être sûr qu'il aurait sa place dans l'équipe. J'aime l'audace avec laquelle il joue. " Peter Maes (Humo, 11/03/2014) " Hans est le Kevin De Bruyne du championnat, un joueur qui décèle les trajectoires de course et de passe que les autres ne voient pas, ce qui lui permet de marquer et de délivrer beaucoup d'assists année après année. Il est spécial. On a beaucoup de bons ailiers comme José Izquierdo et beaucoup de bons travailleurs comme Ruud Vormer, mais Hans Vanaken est unique. Il est créatif grâce à son intelligence, car il ne dribble pas beaucoup lui-même. Les joueurs comme lui sont les plus importants car ce sont eux qui font la différence. " Peter Verbeke (Sport/Foot Magazine, 16/01/2019) " Hans est toujours heureux à Bruges. Maintenant, il a déjà gagné tout ce qui était possible en Belgique, individuellement et collectivement. Il dit : Je vais essayer de gagner ces prix une deuxième fois. Que faire d'autre ? Rejoindre un club étranger qui ne joue pas pour des trophées ? Il ne doit pas intégrer une équipe anglaise où tous les ballons passeront au-dessus de sa tête. Hans est longiligne, ce n'est pas un Speedy Gonzales. Je n'y peux rien. Les Belges sont d'un naturel fort pessimiste. Hans est passé de Lommel à Lokeren. On a dit que ce serait difficile. Il a rejoint le Club Bruges : il visait trop haut. Et quand il a réussi, on a fait remarquer qu'il n'était quand même pas Diable Rouge. On peut continuer longtemps comme ça." Vital Vanaken (Humo, 30/07/2019) " Dès que Hans est à son aise, ce qui est rapide, il s'épanouit. Il se sent vite chez lui. Il venait à peine de franchir notre porte qu'il allait droit au frigo. Mes parents ont quand même sursauté : Mais qu'est-il en train de faire ? Hans ne s'en soucie pas, il parle et rigole. Les gens ont une fausse image de lui. On raconte qu'il ne sait pas rire. C'est faux, il ne peut pas vivre sans un brin d'humour. " Sa femme Lauren Flemings (Humo, 01/10/2019) " Hans Vanaken est un des footballeurs les plus raffinés de nos terrains depuis des années. Il a de bons pieds, une lecture rapide du jeu, il est fort de la tête, a un énorme abattage et le sens du but. Vanaken voit les brèches avant qu'elles ne se forment. " Frank Raes (Sporza, 05/01/2020) " Hans Vanaken progresse un peu chaque année et est de plus en plus décisif. Il est est polyvalent et fiable : vista, technique, mentalité et sens du but. Un Soulier d'Or très brillant, le meilleur de nos terrains. " Peter Vandenbempt (Sporza, 05/01/2020) " Hans Vanaken est devenu le régisseur du Club Bruges. La récompense d'un processus de quatre ans. Ça a duré longtemps. Parce qu'il lui manque une chose, selon moi : l'explosivité. Et malheureusement pour lui, c'est la seule chose qu'on ne peut pas entraîner en football. Évidemment, plus le niveau est élevé, plus ça se remarque. " Marc Degryse (Het Laatste Nieuws, 05/01/2019) " Il reste très sobre. Il assimile tout comme il le faut et comme l'entraîneur le veut. Quand j'entraînais le Beerschot, j'ai voulu le transférer de Lommel. J'ai toujours vu qu'il avait quelque chose de spécial, mais je ne suis pas le seul. Peter Maes pensait la même chose quand il l'a attiré à Lokeren. " Jacky Mathijssen (Sport/Foot Magazine, 16/01/2019) " J'ai particulièrement apprécié la prestation de Hans Vanaken lors de sa première titularisation en équipe nationale, contre Saint- Marin. Son jeu des deux pieds, sa constante bonne lecture du jeu et son audace quand les circonstances le voulaient. Tout ça fait de lui un élément extrêmement intéressant pour un coach. Philippe Clement et Roberto Martínez ne me contrediront pas. Je ne vois pas pourquoi il ne participerait pas à l'EURO 2020. D'autant que le sélectionneur a souvent l'occasion de voir jouer Hans. Et d'apprécier son développement. " Philippe Albert (Le Soir, 11/10/2019) " J'ai trouvé que Hans avait besoin de temps pour développer sa personnalité et son jeu. Il joue bien depuis plusieurs saisons, mais il devient de plus en plus dominant depuis peu. Hans est plutôt un artiste qui a énormément évolué sur le plan mental. Il s'est défait de sa timidité. Avant, il était moins bon quand on lui imposait une couverture individuelle, mais il se détache plus intelligemment. Sa touche de balle témoigne de sa classe. Je souhaite qu'il ait l'audace de tenter sa chance en Allemagne, en Angleterre ou en Italie. " Georges Leekens ( Sport/Foot Magazine, 16/01/2019)" Hans Vanaken est un joueur qui atteint un niveau constant dans différentes compétitions. Il a clairement besoin de sentir la confiance de l'entraîneur, comme ce fut le cas avec Michel Preud'homme et peut-être encore plus avec Ivan Leko. Ses débuts au Club Bruges n'ont pas été très brillants, Lior Refaelov lui étant souvent préféré. Hans doit s'inspirer de Thorgan Hazard, qui a opté pour une progression linéaire en signant d'abord au Borussia Mönchengladbach. Pour le moment, Vanaken n'est pas encore prêt pour un grand club comme le Bayern ou le Borussia Dortmund. Hans reste un professionnel accompli, conscient de ses qualités mais aussi de ses défauts. Son placement paraît parfois nonchalant en perte de balle et il manque d'explosivité. C'est pour ça qu'il n'est pas un phénomène comme Eden Hazard ou Kevin De Bruyne. " Thomas Chatelle (Le Soir, 17/01/2019) " Ce qui me dérange, c'est l'erreur de jugement commise à son sujet. On dépeint ce meneur de jeu comme une petite nature qui recule au premier obstacle. La presse l'a terrassé pour avoir fui dans l'affaire Diagne. On ne peut pas demander à Hans Vanaken de prendre une revanche ostentatoire. Ce n'est pas son genre. Il n'est absolument pas une chiffe molle. Mais contrairement à Ruud Vormer, Hans ne veut pas être le grand patron. Il respecte aussi des collègues moins doués que lui. Et il répond avec bienséance à l'absence de manières. Est-on pour autant une mauviette ? En ce qui me concerne, toute l'équipe première du Club peut être composée de mauviettes, si elles ont la classe de Vanaken. Peut-être était-ce une erreur de lui confier le brassard. Hans ne s'estime jamais supérieur aux autres, même pas après un but magique. Il reste la vedette qui se rend à son travail à vélo, avec une boîte à tartines. S'il n'était pas aussi timide, il saluerait tous les passants. Vanaken est l'être humain du Club. " Hugo Camps (Het Laatste Nieuws, 08/11/2019)" André Gomes ressemble un peu à Hans Vanaken, il bouge comme une girafe. Il a un style apparemment indolent, propre à son corps, un style qui ne plaît pas immédiatement aux supporters. " Filip Joos (De Standaard, 17/03/2018) " Hans Vanaken se déplace avec une élégance naturelle. Il possède un pouvoir de séduction étrange. Vanaken ne transpire pas. Il n'a pas besoin de courir et de suer, le ballon lui arrive de lui-même. La grande force du Club Bruges, c'est le point d'ancrage appelé Vanaken. Il se plairait en Bundesliga. Il serait une plaque tournante. Quand on ne sait que faire, Vanaken est tout près et vous délivre de vos problèmes, un peu comme Mata. Là où celui-ci s'empêtre dans sa propre action et fiche la pagaille, Vanaken offre à son équipe dix options pour poursuivre le jeu efficacement, d'une seule passe. On appelle ça faire des choix. Hans Vanaken est un homme secret et un joueur sublime. " Jan Mulder (Humo, 03/09/2019) " Hans Vanaken est le meilleur joueur que j'ai vu passer au Club. Avec lui, tout semble simple. Victor Vázquez avait aussi ce talent, mais Hans est plus complet. Il émerge nettement sur le plan technique, il est physiquement au top et il accomplit aussi sa part de travail défensif. On voit rarement des footballeurs de son niveau en Belgique. " Brandon Mechele (Knack, 08/10/2019) " Timmy Simons jouait avec sobriété et efficacité. Il a émergé sur le tard, à 23 ans. Je le compare au Hans Vanaken d'aujourd'hui. Des joueurs qui progressent lentement et qu'on ne remarque pas toujours, des joueurs dont on reconnaît le talent tard, plus tard que pour d'autres, mais qui sont très importants pour l'équipe. Il ne faut pas non plus aligner que des joueurs du même type. " Sven Vermant (Sport/Foot Magazine, 14/05/2014) " Hans a d'incroyables qualités. Il est de loin un des meilleurs footballeurs de Belgique. Je l'ai vu effectuer une progression incroyable ces deux ou trois dernières années. Hans n'est pas trop gentil ! C'est justement son point fort : il est toujours super cool. Comme à Linz, quand, après avoir attendu cinq minutes, il a converti un penalty avec un sang-froid parfait alors qu'un autre aurait fait dans son pantalon. Ou comme quand il joue au billard deux heures avant un match de coupe d'Europe. C'est ça, Hans. " Leo Van der Elst (Krant van West-Vlaanderen, 06/09/2019) " Hans n'est pas l'homme d'une action brillante, mais il conserve bien le ballon et il pense plus vite que les autres. Il est difficile de le cataloguer. Ce n'est pas un flash mais ne preste pas non plus au même niveau toute l'année. Il a des pics de forme. À chacun ses qualités. Quand on parvient à les traduire efficacement semaine après semaine, on les exploite parfaitement. C'est ce que fait Hans. De ce point de vue, il a énormément progressé et il est important pour le Club. " Wesley Sonck (Sport/Foot Magazine, 16/01/2019)" Hans Vanaken reste l'adversaire le plus difficile à manoeuvrer. Sa touche de balle est toujours parfaite et il sait très bien quand il doit se glisser dans votre dos. Il distribue le jeu ou le ralentit en fonction de la situation. On dirait qu'il a des yeux dans le dos. Je le connais depuis son passage à Lommel. Je me rappelle qu'on le disait déjà trop lent pour émarger à l'élite. Mais regardez, l'année passée, il a gagné le Soulier d'Or, une récompense qu'il méritait. Et il va sans doute le remporter cette fois encore. " Joachim Van Damme (Sport/Foot Magazine, 01/01/2020)