Hans Vanaken à propos...

...de son année 2019 : "Ce fut une bonne année. Le Soulier d'Or est souvent victime d'un mauvais sort et son lauréat sombre parfois par la suite mais ça n'a pas été mon cas. Je suis parvenu à conserver mon niveau toute l'année. De là à parler d'un grand cru... Pro de l'Année, toujours dans le noyau de l'équipe nationale et en plus j'ai pu participer à deux matches. Je ne connais pas mes statistiques par coeur mais je suis fier de ce que j'ai accompli. On verra bien ce qu'il adviendra de l'EURO mais je pense pouvoir être important pour les Diables Rouges."

...d'un éventuel transfert: "Je suis très heureux ici et je pense que ça se reflète sur le terrain. Tout va bien sur le plan privé, j'aime habiter ici, la vie y est belle et automatiquement, je suis heureux au club. Quand on n'est pas heureux à la maison ou qu'on n'aime pas l'endroit où on habite, on ne peut pas être à 100%. Enfin, quand il n'y a rien en juillet et en août, il n'est pas nécessaire de réfléchir. Étrange que le meilleur footballeur de Jupiler Pro League ne reçoive pas d'offre? Ce n'est pas à moi de dire si je le suis mais il m'arrive d'y réfléchir. J'ai été élu Footballeur Pro de l'Année deux fois d'affilée et Soulier d'Or. Mais certains clubs doivent voir les choses sous un autre angle. Je ne peux que m'incliner. Je joue tout, pour une équipe qui lutte tout le temps pour des trophées. Je n'ai pas à me plaindre. C'est peut-être bizarre et peut-être les gens se disent-ils que je n'ose pas partir mais je n'ai pas à oser. Ça n'a rien à voir avec un manque d'ambition. J'en ai. Certainement. Mais d'un autre côté, je me dis que j'ai 27 ans et que je reste sur une super année. Si rien ne se présente maintenant, ça n'arrivera sans doute jamais."

...de l'incident du penalty au PSG : "Si j'aurais dû faire preuve de plus de caractère ? Je ne suis pas de cet avis. Nous avons tous vu la dispute entre Refaelov et Mbokani et tout le monde était d'accord : comment pouvaient-ils se disputer ainsi sur le terrain? Devais-je les imiter? À ce moment-là, soit je suis une chiffe molle qui n'ose pas intervenir, soit je suis un fouteur de merde. C'était l'un ou l'autre. En tant que capitaine, je ne pouvais rien faire de bon aux yeux des observateurs mais à mon sens, j'ai fait ce qu'il y avait de mieux et ceux qui jouent au football savent que c'était la bonne décision. J'ai conservé mon calme."

Retrrouvez l'intégralité de l'interview de Hans Vanaken dans votre Sport/Foot Magazine

Hans Vanaken à propos......de son année 2019 : "Ce fut une bonne année. Le Soulier d'Or est souvent victime d'un mauvais sort et son lauréat sombre parfois par la suite mais ça n'a pas été mon cas. Je suis parvenu à conserver mon niveau toute l'année. De là à parler d'un grand cru... Pro de l'Année, toujours dans le noyau de l'équipe nationale et en plus j'ai pu participer à deux matches. Je ne connais pas mes statistiques par coeur mais je suis fier de ce que j'ai accompli. On verra bien ce qu'il adviendra de l'EURO mais je pense pouvoir être important pour les Diables Rouges."...d'un éventuel transfert: "Je suis très heureux ici et je pense que ça se reflète sur le terrain. Tout va bien sur le plan privé, j'aime habiter ici, la vie y est belle et automatiquement, je suis heureux au club. Quand on n'est pas heureux à la maison ou qu'on n'aime pas l'endroit où on habite, on ne peut pas être à 100%. Enfin, quand il n'y a rien en juillet et en août, il n'est pas nécessaire de réfléchir. Étrange que le meilleur footballeur de Jupiler Pro League ne reçoive pas d'offre? Ce n'est pas à moi de dire si je le suis mais il m'arrive d'y réfléchir. J'ai été élu Footballeur Pro de l'Année deux fois d'affilée et Soulier d'Or. Mais certains clubs doivent voir les choses sous un autre angle. Je ne peux que m'incliner. Je joue tout, pour une équipe qui lutte tout le temps pour des trophées. Je n'ai pas à me plaindre. C'est peut-être bizarre et peut-être les gens se disent-ils que je n'ose pas partir mais je n'ai pas à oser. Ça n'a rien à voir avec un manque d'ambition. J'en ai. Certainement. Mais d'un autre côté, je me dis que j'ai 27 ans et que je reste sur une super année. Si rien ne se présente maintenant, ça n'arrivera sans doute jamais."...de l'incident du penalty au PSG : "Si j'aurais dû faire preuve de plus de caractère ? Je ne suis pas de cet avis. Nous avons tous vu la dispute entre Refaelov et Mbokani et tout le monde était d'accord : comment pouvaient-ils se disputer ainsi sur le terrain? Devais-je les imiter? À ce moment-là, soit je suis une chiffe molle qui n'ose pas intervenir, soit je suis un fouteur de merde. C'était l'un ou l'autre. En tant que capitaine, je ne pouvais rien faire de bon aux yeux des observateurs mais à mon sens, j'ai fait ce qu'il y avait de mieux et ceux qui jouent au football savent que c'était la bonne décision. J'ai conservé mon calme." Retrrouvez l'intégralité de l'interview de Hans Vanaken dans votre Sport/Foot Magazine