Lukas Van Enoo (31 ans, capitaine du KVC Westerlo)

Sans doute le plus connu des suiveurs de la Pro League. Formé au Cercle Bruges, Lukas Van Enoo dispute ses 4 premières minutes en D1 à l'occasion du derby contre le Club, où il remplace Honour Gombani lors d'une défaite sur le score de 3-1. Paradoxalement, alors que ce duel a lieu à l'occasion de 8e journée de compétition, le milieu de terrain ne sera plus appelé sur le banc du Cercle qu'à deux reprises. Lors des 9e et... 34e journées. Lors de sa deuxième saison, Glen De Boeck attend la treizième journée pour le faire monter au jeu contre Genk. Il obtient enfin pus régulièrement du temps de jeu et distille quatre assists, dont un premier dans le derby ce qui lui permet de se faire bien voir des supporters locaux.
...

Sans doute le plus connu des suiveurs de la Pro League. Formé au Cercle Bruges, Lukas Van Enoo dispute ses 4 premières minutes en D1 à l'occasion du derby contre le Club, où il remplace Honour Gombani lors d'une défaite sur le score de 3-1. Paradoxalement, alors que ce duel a lieu à l'occasion de 8e journée de compétition, le milieu de terrain ne sera plus appelé sur le banc du Cercle qu'à deux reprises. Lors des 9e et... 34e journées. Lors de sa deuxième saison, Glen De Boeck attend la treizième journée pour le faire monter au jeu contre Genk. Il obtient enfin pus régulièrement du temps de jeu et distille quatre assists, dont un premier dans le derby ce qui lui permet de se faire bien voir des supporters locaux. Lors du mercato hivernal de janvier 2014, il surprend tout le monde en étant prêté à OHL, qui lutte pourtant contre la relégation. Van Eenoo, âgé de 22 ans à l'époque, possédait pourtant près de 65% de temps de jeu avant ce départ. Le joueur estimait que Lorenzo Staelens ne croyait plus trop en lui. "Je sentais que je n'aurais plus beaucoup eu l'occasion de jouer au Cercle ", révélait-il lors de sa présentation à Den Dreef. Mais l'escapade dans la cité universitaire ne sera pas une réussite avec seulement 1 but et 2 assists en quinze matches et surtout une descente à la fin de la saison. Retour dans son club formateur où il entre dans sa dernière année de contrat et est donc transféré du côté de Courtrai au coeur du mois d'août. Chez les Kerels, le milieu de terrain dispute 22 rencontres lors de sa première saison, mais ne termine qu'avec une seule passe décisive au compteur. Il perd progressivement sa place et décide de redescendre d'un étage au début de la saison 2016-17 puisqu'il rejoint Roulers. Ce prêt ne le relance pas totalement puisqu'après 28 matches, 3 buts et 2 assists, il revient le temps d'un été au stade des Eperons d'or. Westerlo le loue d'abord une saison (qui n'est pas une grande réussite) avant de mettre définitivement le grappin dessus l'été suivant, en 2018. En Campine, Lukas Van Enoo va trouver le cadre idéal pour exprimer ses qualités alors qu'il arrive à maturité. Bob Peeters en fait un titulaire au poste de milieu défensif aux côtés d'un de ses rivaux pour le titre de meilleur joueur de D1B et à l'époque capitaine de Westerlo : Nicolas Rommens. Van Enoo dispute 28 duels pour quatre goals et 5 passes décisives, soit sa saison la plus aboutie chez les pros qu'il va parachever lors des Playoffs II (que les équipes de D1B dispute contre des équipes de D1A) avec 2 autres réalisations et un autre assist.Les deux saisons suivantes sont du même tonneau, même si désormais Rommens a déserté le Kuipje. Indiscutable dans l'entrejeu, il prend part à 53 rencontres, marque à 11 reprises et est à 9 reprises à la dernière passe. L'arrivée de Jonas De Roeck ne va rien changer à son statut qui est entre-temps devenu celui d'un capitaine. Pièce maîtresse des Campinois, Lukas Van Enoo signe une saison, enfin synonyme de retour parmi l'élite, avec quatre buts et six passes décisives. A 31 ans, c'est sans doute son exercice le plus réussi. Il est véritablement la boussole de Westerlo. Pourra-t-il, alors qu'il est toujours sous contrat jusqu'en 2024, désormais faire de même dans une D1B au sein de laquelle il a laissé un petit goût de top peu ?L'attaquant sud-africain est arrivé au Kuipje l'été dernier en provenance du Vitoria Guimaraes qui l'a prêté pour douze mois. La Belgique n'est pourtant pas une terre inconnue pour ce joueur formé au Orlando Pirates dans son pays natal et qui a rejoint l'AS Monaco en janvier 2019 pour 1,2 millions d'euros. Le club du Rocher l'avait prêté quelques mois plus tard au Cercle Bruges, sa filiale belge, où il n'avait marqué qu'une seule fois et délivré un assist en 19 apparitions. L'été suivant, il était vendu, pour le même prix auquel il avait été acheté, à Vitoria Guimaraes. Il n'aura porté le maillot de l'ASM qu'à deux reprises contre Lyon et Metz.Au Portugal, Lyle Foster ne joue que sept petits matches mais ne trouve pas le chemin des filets. Alors que sa valeur marchande a chuté de moitié, il est loué en juillet dernier à Westerlo. Dans l'antichambre de l'élite belge, l'ancien joueur d'Orlando Pirates doit se refaire une santé. Il marque à cinq reprises et adresse cinq passes décisives, mais son impact dans l'animation offensive de son équipe va bien au-delà des chiffres. "Il se distinguait vraiment des autres quand j'ai été voir des matches. J'espère qu'il restera", estimait d'ailleurs la légende de Westerlo Jef Delen dans une interview accordée à Walfoot. Le souhait de l'ancien capitaine a été exaucé puisque voici une semaine, Westerlo annonçait l'engagement de son attaquant sud-africain. "J'avais d'autres offres, également de D1A. Mais Westerlo a toujours été mon premier choix. Ce contrat de quatre saisons est très agréable. Je tiens donc à remercier le conseil d'administration et le club."A lui de démontrer désormais à l'étage supérieur toute l'étendue de son talent.Le natif de Lier s'est imposé comme la pièce maîtresse du RWDM deVincent Euvrard. L'ancien protégé de Frank Vercauteren l'a parfois utilisé dans un registre trop défensif, mais l'intelligence de jeu du milieu de terrain lui a permis de s'en sortir. C'est à Westerlo qu'il débute chez les pros en mai 2013 en jouant 11 minutes lors d'une victoire 3-1 sur ce qui s'appelle encore Mouscron-Péruwelz. Lors de la saison 2014-15, il commence à enchaîner les apparitions et prend part à vingt duels. Pour l'aguerrir à la D1, les Campinois le prêtent un étage en-dessous, du côté de Dessel Sport, où il se révèle sous la direction de l'expérimenté Regi Van Acker, en jouant 31 duels et surtout en marquant ses sept premières réalisations chez les professionnels. Westerlo lui donne alors une vraie chance douze mois plus tard et le Lierrois marque 3 buts et distille 4 passes décisives en 26 apparitions au sein d'une équipe qui descendra à la fin de la saison. Plutôt que déserter, le jeune homme de 23 ans poursuit l'aventure en Proximus League jusqu'à la fin de la saison 2018-19 où, malgré un brassard de capitaine, il perd progressivement sa place dans l'équipe, notamment au profit d'un certain Lukas Van Enoo. Après une petite centaine de matches, huit buts et sept passes décisives, il met le cap sur Roulers où il retrouve une place de titulaire, malgré une saison décevante riche de seulement trois assists. Les problèmes financiers des Roulariens l'obligent à se chercher un nouveau point de chute lors de l'été 2020. Cap sur le stade Machtens et l'ambitieux RWDM qui réalise un joli coup en l'attirant. Nicolas Rommens devient rapidement l'un des guides de l'entrejeu et finira par hériter du brassard de capitaine. En deux saisons, il participe à 59 duels, marque à 11 reprises et distille 16 passes décisives dont 11 sur la dernière saison, ce qui lui permet de finir meilleur passeur de la saison. La vista de l'Anversois n'a pas été étrangère à la belle remontée des Coalisés qui ont finalement disputé les barrages de montée contre Seraing, après avoir terminé à la deuxième place de leur série. Lors de ceux-ci, Nicolas Rommens n'a cependant pas su être décisif. Ce n'est peut-être que partie remise, puisque la saison prochaine, le RWDM ambitionnera clairement le titre et espère être le troisième cercle bruxellois présent au sein de plus haute division du football belge. Rommens est toujours sous contrat jusqu'en 2023 au stade Machtens et le club possède une option d'un pour le prolonger