Samedi, avant le match à OHL, j'avais déjà l'impression que John van den Brom n'était plus vraiment l'entraîneur d'Anderlecht. Quand Guillaume Gillet dit qu'il faut être plus dur, la méthode du coach est mise en cause. En fin de soirée, on sentait encore plus que son histoire était terminée. Silvio Proto et Bram Nuytinck parlaient d'amateurisme, ce n'était pas non plus une plume pour leur entraîneur. Le vestiaire mauve a clairement implosé. Et quand Van den Brom avoue qu'il n'a pas d'explication et ne voit pas de solution, il achève de montrer qu'il n'a plus d'avenir dans ce club.

Anderlecht est devenu tellement médiocre qu'on ne peut même plus être sûr qu'il participera à une Coupe d'Europe la saison prochaine. Il faut imaginer le tremblement de terre que ça provoquerait là-bas. Le Standard et Bruges vont se bagarrer pour le titre, Zulte Waregem et Lokeren jouent mieux que le Sporting : où sont les raisons d'espérer si on reste lucide ?

Le crash de Van den Brom est à mettre en parallèle avec la chute de Mario Been à Genk Ce sont deux Hollandais qui n'ont pas trop de problèmes de gestion quand l'équipe tourne bien. Mais aucun des deux n'a montré qu'il était capable de remonter la pente quand il y avait de forts vents contraires. Ils n'ont apporté aucune solution constructive. Un Michel Preud'homme, un Francky Dury et un Peter Maes ont des plans bien à eux pour résoudre les situations d'urgence. Van den Brom et Been n'ont rien su imaginer.

Samedi, avant le match à OHL, j'avais déjà l'impression que John van den Brom n'était plus vraiment l'entraîneur d'Anderlecht. Quand Guillaume Gillet dit qu'il faut être plus dur, la méthode du coach est mise en cause. En fin de soirée, on sentait encore plus que son histoire était terminée. Silvio Proto et Bram Nuytinck parlaient d'amateurisme, ce n'était pas non plus une plume pour leur entraîneur. Le vestiaire mauve a clairement implosé. Et quand Van den Brom avoue qu'il n'a pas d'explication et ne voit pas de solution, il achève de montrer qu'il n'a plus d'avenir dans ce club. Anderlecht est devenu tellement médiocre qu'on ne peut même plus être sûr qu'il participera à une Coupe d'Europe la saison prochaine. Il faut imaginer le tremblement de terre que ça provoquerait là-bas. Le Standard et Bruges vont se bagarrer pour le titre, Zulte Waregem et Lokeren jouent mieux que le Sporting : où sont les raisons d'espérer si on reste lucide ? Le crash de Van den Brom est à mettre en parallèle avec la chute de Mario Been à Genk Ce sont deux Hollandais qui n'ont pas trop de problèmes de gestion quand l'équipe tourne bien. Mais aucun des deux n'a montré qu'il était capable de remonter la pente quand il y avait de forts vents contraires. Ils n'ont apporté aucune solution constructive. Un Michel Preud'homme, un Francky Dury et un Peter Maes ont des plans bien à eux pour résoudre les situations d'urgence. Van den Brom et Been n'ont rien su imaginer.