"Je me suis senti très bien dans les montées, j'ai été renforcé dans ma conviction de pouvoir garder le maillot jaune." "Je n'avais pas beaucoup d'options aujourd'hui", a ajouté le leader du général. "Si je voulais conserver le maillot, je devais me glisser dans une échappée. J'espérais un tel scenario, et je suis heureux qu'il s'est produit. Je sentais que les jambes étaient bonnes, donc j'ai décidé de passer à l'offensive. J'ai dû aller loin pour rejoindre le groupe de tête, mais j'ai réussi. J'attendais une réaction de l'équipe Sky, qui n'est pas arrivée. J'ai alors réalisé que ce serait une bonne journée." Van Avermaet s'est classé quatrième de l'étape à 1:44 de Julian Alaphilippe. "Si tu es dans une échappée avec Alaphilippe et quelques grimpeurs, tu sais que la victoire d'étape n'est peut-être pas une option. Alors j'ai roulé pour le jaune. C'était le maximum que je pouvais obtenir." Mercredi, l'étape sera courte (108,5 km), mais proposera quatre cols: deux hors-catégorie (la Montée de Bisanne et le Col du Pré), un de deuxième (le Cormet de Roselend) et une ascension finale de 18 km menant à la station de La Rosière. "C'est vraiment très très dur. L'expérience l'a montré, je sais que je suis capable d'aller au-delà des limites au lendemain d'une journée de repos, mais généralement je le paye le surlendemain. Trois ascensions dures, c'est trop pour moi. J'ai zéro chance d'être en jaune à La Rosière", pense Van Avermaet. "Mais j'ai pris du plaisir chaque jour en le portant. Je veux être un maillot jaune qui se montre. Je me suis montré à Roubaix, c'était attendu, je me suis montré aujourd'hui, ça l'était moins." (Belga)

"Je me suis senti très bien dans les montées, j'ai été renforcé dans ma conviction de pouvoir garder le maillot jaune." "Je n'avais pas beaucoup d'options aujourd'hui", a ajouté le leader du général. "Si je voulais conserver le maillot, je devais me glisser dans une échappée. J'espérais un tel scenario, et je suis heureux qu'il s'est produit. Je sentais que les jambes étaient bonnes, donc j'ai décidé de passer à l'offensive. J'ai dû aller loin pour rejoindre le groupe de tête, mais j'ai réussi. J'attendais une réaction de l'équipe Sky, qui n'est pas arrivée. J'ai alors réalisé que ce serait une bonne journée." Van Avermaet s'est classé quatrième de l'étape à 1:44 de Julian Alaphilippe. "Si tu es dans une échappée avec Alaphilippe et quelques grimpeurs, tu sais que la victoire d'étape n'est peut-être pas une option. Alors j'ai roulé pour le jaune. C'était le maximum que je pouvais obtenir." Mercredi, l'étape sera courte (108,5 km), mais proposera quatre cols: deux hors-catégorie (la Montée de Bisanne et le Col du Pré), un de deuxième (le Cormet de Roselend) et une ascension finale de 18 km menant à la station de La Rosière. "C'est vraiment très très dur. L'expérience l'a montré, je sais que je suis capable d'aller au-delà des limites au lendemain d'une journée de repos, mais généralement je le paye le surlendemain. Trois ascensions dures, c'est trop pour moi. J'ai zéro chance d'être en jaune à La Rosière", pense Van Avermaet. "Mais j'ai pris du plaisir chaque jour en le portant. Je veux être un maillot jaune qui se montre. Je me suis montré à Roubaix, c'était attendu, je me suis montré aujourd'hui, ça l'était moins." (Belga)