"Je suis un peu nerveux", a déclaré le champion olympique avant le départ de l'étape. "Je ne le suis pas d'habitude, mais ici en Belgique, c'est spécial. C'est différent, ça donne un peu plus de stress, mais je vais essayer d'en profiter. J'espère faire quelque chose dans les étapes belges". "Nous passons par le Mur de Grammont et le Bosberg aujourd'hui. Je pense que tous les coureurs flamands pensent tenter quelque chose, avec le nombreux public le long de la route. Ce sera sans doute un sprint à l'arrivée à Bruxelles. Ça sera une belle journée", dit GVA, qui pensait au maillot à pois dès avant le départ. "Demain, ce sera une journée importante avec le contre-la-montre par équipes, je ne veux pas gaspiller trop d'énergie aujourd'hui. On va voir ce que je vais faire, mais le maillot à pois est dans un coin de ma tête. Je n'y aurais pas pensé si on était dans un autre pays, mais en Belgique, on a envie de tenter quelque chose", dit Greg Van Avermaet. Van Avermaet s'est glissé dans la première échappée du 106e Tour avec Mads Würtz Schmidt (Katusha-Alpecin), Xandro Meurisse (Wanty-Gobert) et Natnael Berhane (Cofidis) et a été le premier à passer au sommet du Mur de Grammont, prenant les points l'assurant d'endosser le maillot de meilleur grimpeur samedi en fin d'après-midi devant le Château de Laeken. (Belga)