"J'étais un peu trop loin et il restait de la place à droite. J'ai donc dû m'activer très tôt. C'était ma seule chance mais c'était vraiment trop loin. 300 mètres avec un vent de face et une légère montée, c'est trop pour moi aussi. Le positionnement ne peut pas être parfait à chaque fois. J'aurais certainement pu gagner, mais on ne tire pas toujours le gros lot", a reconnu Van Aert, qui a reçu un coup de Sagan. "J'ai été tellement choqué quand Sagan m'a écarté que j'ai perdu mon élan et que ça n'a pas marché du tout. J'ai sprinté logiquement droit devant." "Je ne pense pas que le désir de Sagan de créer de l'espace de cette façon ait quoi que ce soit à voir avec le sprint. S'ils ne le disqualifient pas, je ne pense qu'ils ne suivraient pas les règles. Lui ai-je parlé? J'ai essayé, oui. Mais juste après mon juron, j'ai reçu la monnaie de ma pièce. Oui, j'ai réagi avec colère. C'est déjà assez dangereux comme ça, et quand on reçoit une poussée pareille, on ne sait pas ce qui peut se passer. C'est normal de réagir comme ça. J'ai trouvé sa réaction très étrange." "J'ai regardé les images et, en ce qui me concerne, ils doivent déclasser Sagan (ce qui est arrivé entre-temps, ndlr). Je sprinte en ligne droite à la corde. C'est mon droit, car j'ai commencé le premier. Essayer de se créer un espace comme l'a fait Sagan, ça n'a rien à voir avec le sprint", a conclu Van Aert. (Belga)

"J'étais un peu trop loin et il restait de la place à droite. J'ai donc dû m'activer très tôt. C'était ma seule chance mais c'était vraiment trop loin. 300 mètres avec un vent de face et une légère montée, c'est trop pour moi aussi. Le positionnement ne peut pas être parfait à chaque fois. J'aurais certainement pu gagner, mais on ne tire pas toujours le gros lot", a reconnu Van Aert, qui a reçu un coup de Sagan. "J'ai été tellement choqué quand Sagan m'a écarté que j'ai perdu mon élan et que ça n'a pas marché du tout. J'ai sprinté logiquement droit devant." "Je ne pense pas que le désir de Sagan de créer de l'espace de cette façon ait quoi que ce soit à voir avec le sprint. S'ils ne le disqualifient pas, je ne pense qu'ils ne suivraient pas les règles. Lui ai-je parlé? J'ai essayé, oui. Mais juste après mon juron, j'ai reçu la monnaie de ma pièce. Oui, j'ai réagi avec colère. C'est déjà assez dangereux comme ça, et quand on reçoit une poussée pareille, on ne sait pas ce qui peut se passer. C'est normal de réagir comme ça. J'ai trouvé sa réaction très étrange." "J'ai regardé les images et, en ce qui me concerne, ils doivent déclasser Sagan (ce qui est arrivé entre-temps, ndlr). Je sprinte en ligne droite à la corde. C'est mon droit, car j'ai commencé le premier. Essayer de se créer un espace comme l'a fait Sagan, ça n'a rien à voir avec le sprint", a conclu Van Aert. (Belga)