La première prise de contact entre Demory, qui a succédé à Philip Mestdagh le 16 octobre dernier, et son groupe a eu lieu dimanche soir avant deux premiers entraînements lundi. "Un changement d'entraîneur n'est jamais facile pour un groupe mais j'ai senti des joueuses réceptives et attentives. L'objectif est de rester sur la voie tracée ces dernières années et de trouver des subtilités pour passer un cap", a précisé Demory. Des subtilités que le coach français, qui entraîne aussi Montpellier en France, devra intégrer en trois jours avant le début des qualifications pour l'Euro 2023. Les Cats se rendent en Bosnie-Herzégovine jeudi avant de recevoir l'Allemagne dimanche à Courtrai. "On travaille un peu dans l'urgence et on doit donc aller à l'essentiel. J'ai pris le groupe tel qu'il était et j'ai essayé de les guider et leur montrer où je veux aller. J'ai eu un bon retour sur le terrain lors des entraînements." L'entraîneur de 58 ans n'arrive cependant pas à la tête des Belgian Cats pour mener une révolution dans le jeu belge. "L'équipe avait déjà un bon niveau et il n'y aura pas de changements majeurs. Nous allons conserver la vitesse et le mouvement du ballon en attaque. En défense, j'aimerais amener un peu plus d'agressivité." Des principes de jeu que les Cats tenteront déjà de montrer jeudi contre la Bosnie-Herzégovine, une nation qui les avait battues en match d'ouverture de l'Euro en juin dernier (70-55). "Ce premier match est déjà important. Je pense que les filles n'ont pas oublié qu'elles ont perdu à l'Euro et elles auront un esprit revanchard. Néanmoins, ce sera un match difficile et ce sera sûrement la guerre sur le terrain", a confié Demory. Après le forfait de Billie Massey, c'est avec 14 joueuses que la Belgique s'est rendue à Sarajevo mardi. Valéry Demory dévoilera sa sélection finale de 12 joueuses après l'entraînement mardi soir. (Belga)

La première prise de contact entre Demory, qui a succédé à Philip Mestdagh le 16 octobre dernier, et son groupe a eu lieu dimanche soir avant deux premiers entraînements lundi. "Un changement d'entraîneur n'est jamais facile pour un groupe mais j'ai senti des joueuses réceptives et attentives. L'objectif est de rester sur la voie tracée ces dernières années et de trouver des subtilités pour passer un cap", a précisé Demory. Des subtilités que le coach français, qui entraîne aussi Montpellier en France, devra intégrer en trois jours avant le début des qualifications pour l'Euro 2023. Les Cats se rendent en Bosnie-Herzégovine jeudi avant de recevoir l'Allemagne dimanche à Courtrai. "On travaille un peu dans l'urgence et on doit donc aller à l'essentiel. J'ai pris le groupe tel qu'il était et j'ai essayé de les guider et leur montrer où je veux aller. J'ai eu un bon retour sur le terrain lors des entraînements." L'entraîneur de 58 ans n'arrive cependant pas à la tête des Belgian Cats pour mener une révolution dans le jeu belge. "L'équipe avait déjà un bon niveau et il n'y aura pas de changements majeurs. Nous allons conserver la vitesse et le mouvement du ballon en attaque. En défense, j'aimerais amener un peu plus d'agressivité." Des principes de jeu que les Cats tenteront déjà de montrer jeudi contre la Bosnie-Herzégovine, une nation qui les avait battues en match d'ouverture de l'Euro en juin dernier (70-55). "Ce premier match est déjà important. Je pense que les filles n'ont pas oublié qu'elles ont perdu à l'Euro et elles auront un esprit revanchard. Néanmoins, ce sera un match difficile et ce sera sûrement la guerre sur le terrain", a confié Demory. Après le forfait de Billie Massey, c'est avec 14 joueuses que la Belgique s'est rendue à Sarajevo mardi. Valéry Demory dévoilera sa sélection finale de 12 joueuses après l'entraînement mardi soir. (Belga)