Ce sera un moment très particulier pour Xavier Siméon qui a grandi à l'ombre du circuit ardennais qui retrouve une épreuve motos de ce calibre pour la première fois depuis 19 ans. "Je suis très heureux, on n'a pour ainsi dire pas eu de problèmes durant toute la course et je suis fier de mes équipiers", a confié Xavier Siméon sur Eurosport après avoir achevé son dernier relais à 20 minutes du terme des 24h. "Cela fait deux victoires de suite au Mans. C'est un heureux moment. Ce sera une grande émotion d'aller à Spa-Francorchamps, j'ai grandi là-bas avec mon père (Michel). C'est un circuit très long, très exigeant, ce sera une course difficile. J'espère que l'on pourra lutter pour le podium et se battre pour la victoire". Michel Siméon, son père, a remporté deux fois l'épreuve appelée alors les 24H de Liège, en 1987 et 1995. (Belga)

Ce sera un moment très particulier pour Xavier Siméon qui a grandi à l'ombre du circuit ardennais qui retrouve une épreuve motos de ce calibre pour la première fois depuis 19 ans. "Je suis très heureux, on n'a pour ainsi dire pas eu de problèmes durant toute la course et je suis fier de mes équipiers", a confié Xavier Siméon sur Eurosport après avoir achevé son dernier relais à 20 minutes du terme des 24h. "Cela fait deux victoires de suite au Mans. C'est un heureux moment. Ce sera une grande émotion d'aller à Spa-Francorchamps, j'ai grandi là-bas avec mon père (Michel). C'est un circuit très long, très exigeant, ce sera une course difficile. J'espère que l'on pourra lutter pour le podium et se battre pour la victoire". Michel Siméon, son père, a remporté deux fois l'épreuve appelée alors les 24H de Liège, en 1987 et 1995. (Belga)