Sept coureurs sont partis en début de course: le Suisse Mathias Frank (AG2R La Mondiale), le Néerlandais Mathieu van der poel (Alpecin-Fenic), le Colombien Jhonatan Restrepo Valencia (Androni Giocattoli-Sidermec), le Norvégien Carl Fredrik Hagen (Lotto Soudal), l'Erythréen Amanuel Gebreigzabhier (NTT), le Français Julien Bernard (Trek-Segafredo) et l'Italien Giovanni Visconti (Vini Zabù - KTM). Ils ont compté plus de 4 minutes d'avance. Restrepo et Hagen lâchaient prise, laissant Frank, Van der Poel, Gebreigzabhier, Bernard et Visconti aborder l'ascension finale de Sassotetto, 11,9 km à 7,1 pour-cent, avec moins d'une minute d'avance sur un peloton prêt à en découdre. Malgré une dernière tentative de Gebreigzabhier et Bernard, le regroupement se faisait à 10 km de la ligne. L'Italien Vincenzo Nibali (Trek-Segafredo) puis le Danois Jakob Fuglsang (Astana) tentaient de s'extraire en tête, en vain. Une attaque du Britannique Simon Yates (Mitchelton-Scott) faisait exploser le groupe de tête. Alors que Yates s'isolait devant, le maillot bleu Michael Woods se trouvait en difficulté. Yates conservait 35 secondes d'avance sur le Britannique Geraint Thomas (Ineos-Grenadies) et sur le Polonais Rafal Majka (Bora-Hansgrohe). Le Russe Alexandr Vlasov (Astana) prenait la quatrième place à 39 secondes. Le Britannique, 28 ans, décroche la 19e victoire de sa carrière. Le vainqueur de la Vuelta 2018 prend la tête du général avec 16 secondes d'avance sur Majka, 39 sur Thomas et 49 sur Vlasov. Woods est relégué en 8e position à 1:22. Samedi, la 6e étape reliera Castelfidardo à Senigallia (171 km), où la première moitiée du parcours sera accidentée avant un final complètement plat. La 'Course des deux mers' s'achèvera lundi par un contre-la-montre à San Benedetto del Tronto (10,1 km). Le successeur de Primoz Roglic, vainqueur l'an passé, sera alors connu. (Belga)

Sept coureurs sont partis en début de course: le Suisse Mathias Frank (AG2R La Mondiale), le Néerlandais Mathieu van der poel (Alpecin-Fenic), le Colombien Jhonatan Restrepo Valencia (Androni Giocattoli-Sidermec), le Norvégien Carl Fredrik Hagen (Lotto Soudal), l'Erythréen Amanuel Gebreigzabhier (NTT), le Français Julien Bernard (Trek-Segafredo) et l'Italien Giovanni Visconti (Vini Zabù - KTM). Ils ont compté plus de 4 minutes d'avance. Restrepo et Hagen lâchaient prise, laissant Frank, Van der Poel, Gebreigzabhier, Bernard et Visconti aborder l'ascension finale de Sassotetto, 11,9 km à 7,1 pour-cent, avec moins d'une minute d'avance sur un peloton prêt à en découdre. Malgré une dernière tentative de Gebreigzabhier et Bernard, le regroupement se faisait à 10 km de la ligne. L'Italien Vincenzo Nibali (Trek-Segafredo) puis le Danois Jakob Fuglsang (Astana) tentaient de s'extraire en tête, en vain. Une attaque du Britannique Simon Yates (Mitchelton-Scott) faisait exploser le groupe de tête. Alors que Yates s'isolait devant, le maillot bleu Michael Woods se trouvait en difficulté. Yates conservait 35 secondes d'avance sur le Britannique Geraint Thomas (Ineos-Grenadies) et sur le Polonais Rafal Majka (Bora-Hansgrohe). Le Russe Alexandr Vlasov (Astana) prenait la quatrième place à 39 secondes. Le Britannique, 28 ans, décroche la 19e victoire de sa carrière. Le vainqueur de la Vuelta 2018 prend la tête du général avec 16 secondes d'avance sur Majka, 39 sur Thomas et 49 sur Vlasov. Woods est relégué en 8e position à 1:22. Samedi, la 6e étape reliera Castelfidardo à Senigallia (171 km), où la première moitiée du parcours sera accidentée avant un final complètement plat. La 'Course des deux mers' s'achèvera lundi par un contre-la-montre à San Benedetto del Tronto (10,1 km). Le successeur de Primoz Roglic, vainqueur l'an passé, sera alors connu. (Belga)