Remco Evenepoel (Quick-Step Alpha Vinyl) a remporté l'épreuve en 2019, lors de sa première année pro et s'est astreint à un stage intensif en altitude à Livigno en Italie, lui qui a le Tour d'Espagne en ligne de mire. Sa dernière course remonte aux championnats de Belgique le 26 juin à Middelkerke. Mais le vainqueur de Liège-Bastogne-Liège, devra cependant compter avec l'un des hommes en forme du peloton sur les routes espagnoles, le Britannique Simon Yates (BikeExchange-Jayco), vainqueur du Tour de Castille et Léon jeudi et de la Classique d'Ordizia lundi. Parmi les favoris cités par Evenepoel, le Slovène Tadej Pogacar, déjà avide de revanche après sa 2e place au Tour de France six jours après l'arrivée sur les Champs-Élysées, sera aussi au départ de cette classique de 224,8 km au parcours accidenté, surtout avec le petit mur de Murgil Tontorra (2 km à 10 %) situé à huit kilomètres de l'arrivée avant le final le plus souvent en descente. En l'absence du champion du monde le Français Julian Alaphilippe (covid-19), deux autres anciens vainqueurs figurent dans sa liste des hommes à suivre. L'Américain Neilson Powless (2021), qui avait tiré parti l'an passé d'un plateau moins relevé en raison de la concurrence des JO de Tokyo, et le Néerlandais Bauke Mollema (2016) se sont déjà illustrés à San Sebastian. Tout comme le vétéran espagnol Alejandro Valverde (2008 et 2014), prêt à égaler en cas de succès le record des victoires de son aîné Marino Lejarreta. (Belga)

Remco Evenepoel (Quick-Step Alpha Vinyl) a remporté l'épreuve en 2019, lors de sa première année pro et s'est astreint à un stage intensif en altitude à Livigno en Italie, lui qui a le Tour d'Espagne en ligne de mire. Sa dernière course remonte aux championnats de Belgique le 26 juin à Middelkerke. Mais le vainqueur de Liège-Bastogne-Liège, devra cependant compter avec l'un des hommes en forme du peloton sur les routes espagnoles, le Britannique Simon Yates (BikeExchange-Jayco), vainqueur du Tour de Castille et Léon jeudi et de la Classique d'Ordizia lundi. Parmi les favoris cités par Evenepoel, le Slovène Tadej Pogacar, déjà avide de revanche après sa 2e place au Tour de France six jours après l'arrivée sur les Champs-Élysées, sera aussi au départ de cette classique de 224,8 km au parcours accidenté, surtout avec le petit mur de Murgil Tontorra (2 km à 10 %) situé à huit kilomètres de l'arrivée avant le final le plus souvent en descente. En l'absence du champion du monde le Français Julian Alaphilippe (covid-19), deux autres anciens vainqueurs figurent dans sa liste des hommes à suivre. L'Américain Neilson Powless (2021), qui avait tiré parti l'an passé d'un plateau moins relevé en raison de la concurrence des JO de Tokyo, et le Néerlandais Bauke Mollema (2016) se sont déjà illustrés à San Sebastian. Tout comme le vétéran espagnol Alejandro Valverde (2008 et 2014), prêt à égaler en cas de succès le record des victoires de son aîné Marino Lejarreta. (Belga)