"Sans lui, je ne serais pas ici aujourd'hui", a admis le champion, qui a remporté dimanche son 3e US Open, quatre ans après son précédent sacre à Flushing Meadows. "Je ne saurais assez le remercier. Il est une des personnes les plus importantes dans ma vie". La victoire avait d'ailleurs sans doute une saveur particulière, car Toni, son entraîneur de toujours, ne le suivra plus au quotidien sur le circuit ATP à partir de la saison prochaine. "Jai gagné à Roland Garros, je suis à nouveau numéro un mondial et prends le titre ici à New York, et tout cela après quelques années perturbées par des blessures et des prestations moyennes", a expliqué "Rafa", soulignant le soutien indéfectible de son oncle à travers ces difficultés. Nadal n'a bien sûr pas oublié de mettre en lumière les qualités de son adversaire du jour, le trentenaire sud-africain qui n'avait encore jamais été plus loin que des quarts de finale en Grand Chelem. "Il est un bel exemple pour de nombreux enfants, et pour le reste du circuit, en revenant ainsi, meilleur que jamais", a affirmé le lauréat au sujet d'Anderson, dont la saison dernière et le début de cette année ont été gâchés par des blessures, notamment à la hanche. (Belga)

"Sans lui, je ne serais pas ici aujourd'hui", a admis le champion, qui a remporté dimanche son 3e US Open, quatre ans après son précédent sacre à Flushing Meadows. "Je ne saurais assez le remercier. Il est une des personnes les plus importantes dans ma vie". La victoire avait d'ailleurs sans doute une saveur particulière, car Toni, son entraîneur de toujours, ne le suivra plus au quotidien sur le circuit ATP à partir de la saison prochaine. "Jai gagné à Roland Garros, je suis à nouveau numéro un mondial et prends le titre ici à New York, et tout cela après quelques années perturbées par des blessures et des prestations moyennes", a expliqué "Rafa", soulignant le soutien indéfectible de son oncle à travers ces difficultés. Nadal n'a bien sûr pas oublié de mettre en lumière les qualités de son adversaire du jour, le trentenaire sud-africain qui n'avait encore jamais été plus loin que des quarts de finale en Grand Chelem. "Il est un bel exemple pour de nombreux enfants, et pour le reste du circuit, en revenant ainsi, meilleur que jamais", a affirmé le lauréat au sujet d'Anderson, dont la saison dernière et le début de cette année ont été gâchés par des blessures, notamment à la hanche. (Belga)