"Je pense avoir vraiment disputé un très bon match", a-t-elle dit après sa victoire. "Je suis très satisfaite de la manière dont j'ai servi. Je pense avoir passé un pourcentage élevé de premières balles (NdlR : 65%), ce qui était très important pour lui mettre la pression. Je n'ai appris que lundi matin que j'étais lucky loser après le forfait d'Ostapenko. J'avais directement partagé la nouvelle avec ma compagne (NdlR : Alison Van Uytvanck) et j'étais très heureuse d'avoir cette opportunité. J'avais un premier tour difficile contre Podoroska, mais tout était du bonus. Je pouvais jouer libérée, vu que je n'avais rien à perdre. C'est bizarre que cela arrive comme lucky loser, mais j'ai saisi ma chance." Pour sa peine, Greet Minnen empochera déjà la coquette somme de 180.000 dollars, en même temps qu'elle gagnera plus d'une vingtaine de places au classement WTA pour entrer pour la première fois dans le Top 100 mondial. La n°3 belge aura peut-être également le privilège de défier samedi Bianca Andreescu (WTA 7), lauréate de l'édition 2019, si la Canadienne, 21 ans, parvient à battre l'Américaine Lauren Davies (WTA 98) en soirée. "Andreescu est une joueuse incroyable", a-t-elle poursuivi. "Elle a connu pas mal de blessures ces derniers temps (NdlR : surtout au genou gauche), mais c'est quelqu'un qui a beaucoup de variété dans son jeu. C'est ce que j'admire le plus chez elle. Si c'est elle que j'affronterai, je vais devoir essayer de jouer mon jeu, d'être agressive, car si je la laisse prendre l'échange à son compte, cela risque d'être très difficile." (Belga)

"Je pense avoir vraiment disputé un très bon match", a-t-elle dit après sa victoire. "Je suis très satisfaite de la manière dont j'ai servi. Je pense avoir passé un pourcentage élevé de premières balles (NdlR : 65%), ce qui était très important pour lui mettre la pression. Je n'ai appris que lundi matin que j'étais lucky loser après le forfait d'Ostapenko. J'avais directement partagé la nouvelle avec ma compagne (NdlR : Alison Van Uytvanck) et j'étais très heureuse d'avoir cette opportunité. J'avais un premier tour difficile contre Podoroska, mais tout était du bonus. Je pouvais jouer libérée, vu que je n'avais rien à perdre. C'est bizarre que cela arrive comme lucky loser, mais j'ai saisi ma chance." Pour sa peine, Greet Minnen empochera déjà la coquette somme de 180.000 dollars, en même temps qu'elle gagnera plus d'une vingtaine de places au classement WTA pour entrer pour la première fois dans le Top 100 mondial. La n°3 belge aura peut-être également le privilège de défier samedi Bianca Andreescu (WTA 7), lauréate de l'édition 2019, si la Canadienne, 21 ans, parvient à battre l'Américaine Lauren Davies (WTA 98) en soirée. "Andreescu est une joueuse incroyable", a-t-elle poursuivi. "Elle a connu pas mal de blessures ces derniers temps (NdlR : surtout au genou gauche), mais c'est quelqu'un qui a beaucoup de variété dans son jeu. C'est ce que j'admire le plus chez elle. Si c'est elle que j'affronterai, je vais devoir essayer de jouer mon jeu, d'être agressive, car si je la laisse prendre l'échange à son compte, cela risque d'être très difficile." (Belga)