"Le Top 100, c'était un très grand objectif depuis pas mal de temps afin de ne plus devoir passer par les qualifications", a expliqué Minnen après sa victoire. "J'ai souvent bien joué en qualifs (NdlR : cette année, elle s'était déjà qualifiée pour l'Open d'Australie, Roland-Garros et Wimbledon), mais c'est tout de même nettement plus agréable de pouvoir entrer directement dans le tableau final des grands tournois. Dans ma situation, c'est vraiment un peu un luxe désormais", sourit-elle. Grâce à ses deux victoires à Flushing Meadows, après avoir été repêchée comme lucky loser, Greet Minnen pointe déjà virtuellement au 78e rang de la hiérarchie mondiale. Mais c'est surtout la perspective de disputer, samedi, un match pour une place en huitième de finale, contre la gagnante du duel entre la Canadienne Bianca Andreescu (WTA 7), lauréate de l'édition 2019, et l'Américaine Lauren Davies (WTA 98), qui la réjouissait. "Je n'ai plus rien à perdre contre qui que ce soit", a-t-elle ajouté. "Toutes les joueuses sont mieux classées que moi ! Cela va être une très belle expérience pour moi de jouer pour la première fois un troisième tour dans un tournoi du Grand Chelem, qui plus est si c'est contre Andreescu. Je suis impatiente." (Belga)

"Le Top 100, c'était un très grand objectif depuis pas mal de temps afin de ne plus devoir passer par les qualifications", a expliqué Minnen après sa victoire. "J'ai souvent bien joué en qualifs (NdlR : cette année, elle s'était déjà qualifiée pour l'Open d'Australie, Roland-Garros et Wimbledon), mais c'est tout de même nettement plus agréable de pouvoir entrer directement dans le tableau final des grands tournois. Dans ma situation, c'est vraiment un peu un luxe désormais", sourit-elle. Grâce à ses deux victoires à Flushing Meadows, après avoir été repêchée comme lucky loser, Greet Minnen pointe déjà virtuellement au 78e rang de la hiérarchie mondiale. Mais c'est surtout la perspective de disputer, samedi, un match pour une place en huitième de finale, contre la gagnante du duel entre la Canadienne Bianca Andreescu (WTA 7), lauréate de l'édition 2019, et l'Américaine Lauren Davies (WTA 98), qui la réjouissait. "Je n'ai plus rien à perdre contre qui que ce soit", a-t-elle ajouté. "Toutes les joueuses sont mieux classées que moi ! Cela va être une très belle expérience pour moi de jouer pour la première fois un troisième tour dans un tournoi du Grand Chelem, qui plus est si c'est contre Andreescu. Je suis impatiente." (Belga)