"Je suis très heureux de la manière dont j'ai joué", a-t-il confié à l'issue de sa victoire. "Je savais que Krajinovic était un adversaire redoutable, hyper talentueux, et j'étais prêt pour une grande bagarre. Il avait battu Thiem assez sèchement ici la semaine dernière (NdlR : lors du tournoi de Cincinnati) et je savais que je devais élever mon niveau de jeu. Je suis très bien entré dans la partie, et j'ai réussi à appliquer le plan établi qui était de l'agresser en retour de service. Il était vite sur les talons et je savais que si je lui mettais la pression, je pouvais prendre l'ascendant et faire la différence avec mon coup droit. C'est bon signe pour la suite." L'US Open est le seul tournoi du Grand Chelem où David Goffin n'a encore jamais atteint les quarts de finale. Dimanche, le N.1 belge aura une nouvelle opportunité, contre le vainqueur du match dans le stade Arthur Ashe entre le Canadien Denis Shapovalov (ATP 17), 21 ans, et l'Américain Taylor Fritz (ATP 25), 22 ans. "C'est génial d'avoir une suite, car d'habitude, elles sont réservées aux sponsors", a-t-il poursuivi. "J'espère franchir une étape supplémentaire cette fois. Ce serait bien d'y arriver. Et en face, ce ne sera pas Djokovic ou Federer. C'est déjà ça. Il n'empêche, ce sera un gros match. Je les ai battus tous les deux la dernière fois, mais Shapovalov a énormément progressé. Il utilise à merveille son service de gaucher et peut sortir des coups gagnants de partout. Fritz se déplace un peu moins bien, mais frappe très fort dans la balle et sert très bien. Mais bon, j'ai bien joué jusqu'ici et j'espère que cela va continuer." . (Belga)

"Je suis très heureux de la manière dont j'ai joué", a-t-il confié à l'issue de sa victoire. "Je savais que Krajinovic était un adversaire redoutable, hyper talentueux, et j'étais prêt pour une grande bagarre. Il avait battu Thiem assez sèchement ici la semaine dernière (NdlR : lors du tournoi de Cincinnati) et je savais que je devais élever mon niveau de jeu. Je suis très bien entré dans la partie, et j'ai réussi à appliquer le plan établi qui était de l'agresser en retour de service. Il était vite sur les talons et je savais que si je lui mettais la pression, je pouvais prendre l'ascendant et faire la différence avec mon coup droit. C'est bon signe pour la suite." L'US Open est le seul tournoi du Grand Chelem où David Goffin n'a encore jamais atteint les quarts de finale. Dimanche, le N.1 belge aura une nouvelle opportunité, contre le vainqueur du match dans le stade Arthur Ashe entre le Canadien Denis Shapovalov (ATP 17), 21 ans, et l'Américain Taylor Fritz (ATP 25), 22 ans. "C'est génial d'avoir une suite, car d'habitude, elles sont réservées aux sponsors", a-t-il poursuivi. "J'espère franchir une étape supplémentaire cette fois. Ce serait bien d'y arriver. Et en face, ce ne sera pas Djokovic ou Federer. C'est déjà ça. Il n'empêche, ce sera un gros match. Je les ai battus tous les deux la dernière fois, mais Shapovalov a énormément progressé. Il utilise à merveille son service de gaucher et peut sortir des coups gagnants de partout. Fritz se déplace un peu moins bien, mais frappe très fort dans la balle et sert très bien. Mais bon, j'ai bien joué jusqu'ici et j'espère que cela va continuer." . (Belga)