"J'aurais préféré perdre en jouant dix fois mieux que gagner de cette manière", n'a-t-il pas hésité à déclarer après sa victoire. "L'objectif est de faire mieux demain, de prendre du plaisir. On a la chance de pouvoir disputer l'US Open, alors que le circuit pour nous n'a officiellement pas repris, et je veux vraiment en profiter. Là, cela n'a pas du tout été le cas. J'étais crispé, j'avais peur de me faire ridiculiser par un joueur nettement moins fort que moi. Maintenant, il a montré de belles choses et moi je n'ai rien montré du tout. Je m'en sors grâce à mon expérience, et avec un peu de réussite, un point c'est tout." C'est la deuxième fois que Joachim Gérard se hisse dans le dernier carré à Flushing Meadows. Pour une place en finale, le Brabançon défiera ce vendredi le Japonais Shingo Kunieda (ITF 1), 36 ans, le Federer de la discipline, vainqueur de l'Open d'Australie et recordman du nombre de titres du Grand Chelem avec le total de 23, trois de plus que le Suisse chez les valides. "Je suis le seul à l'avoir battu cette année, à l'Open de Melbourne, à la veille de l'Open d'Australie, mais c'est un monstre du tennis en fauteuil roulant", a-t-il poursuivi. "Il n'a pas le meilleur service, il n'a pas les frappes les plus puissantes, mais c'est un joueur très complet qui est impressionnant de constance. Même quand il est dans un mauvais jour, il parvient encore à hausser son niveau. J'ai les armes pour le dépasser, mais si on le laisse dans sa vitesse de croisière, il adore ça, il est sur la croisière et nous dans l'eau en train de ramer", a-t-il souri. "Je vais devoir être agressif et relâché, raison pour laquelle je l'ai battu cette année. En tout cas, je veux disputer un vrai match demain. J'ai envie de montrer tout le travail effectué durant ce confinement. Et sortir la tête haute, que je gagne ou je perde" (Belga)

"J'aurais préféré perdre en jouant dix fois mieux que gagner de cette manière", n'a-t-il pas hésité à déclarer après sa victoire. "L'objectif est de faire mieux demain, de prendre du plaisir. On a la chance de pouvoir disputer l'US Open, alors que le circuit pour nous n'a officiellement pas repris, et je veux vraiment en profiter. Là, cela n'a pas du tout été le cas. J'étais crispé, j'avais peur de me faire ridiculiser par un joueur nettement moins fort que moi. Maintenant, il a montré de belles choses et moi je n'ai rien montré du tout. Je m'en sors grâce à mon expérience, et avec un peu de réussite, un point c'est tout." C'est la deuxième fois que Joachim Gérard se hisse dans le dernier carré à Flushing Meadows. Pour une place en finale, le Brabançon défiera ce vendredi le Japonais Shingo Kunieda (ITF 1), 36 ans, le Federer de la discipline, vainqueur de l'Open d'Australie et recordman du nombre de titres du Grand Chelem avec le total de 23, trois de plus que le Suisse chez les valides. "Je suis le seul à l'avoir battu cette année, à l'Open de Melbourne, à la veille de l'Open d'Australie, mais c'est un monstre du tennis en fauteuil roulant", a-t-il poursuivi. "Il n'a pas le meilleur service, il n'a pas les frappes les plus puissantes, mais c'est un joueur très complet qui est impressionnant de constance. Même quand il est dans un mauvais jour, il parvient encore à hausser son niveau. J'ai les armes pour le dépasser, mais si on le laisse dans sa vitesse de croisière, il adore ça, il est sur la croisière et nous dans l'eau en train de ramer", a-t-il souri. "Je vais devoir être agressif et relâché, raison pour laquelle je l'ai battu cette année. En tout cas, je veux disputer un vrai match demain. J'ai envie de montrer tout le travail effectué durant ce confinement. Et sortir la tête haute, que je gagne ou je perde" (Belga)