"Je pense que j'ai joué un bon match et c'était également un chouette match", a-t-elle expliqué après sa défaite. "Simplement, j'ai peut-être manqué un peu de fraîcheur dans ce troisième set. Et mon service, qui m'avait bien aidé dans les moments importants lors de mes précédents matches ici, m'a cette fois laissé tomber. C'est ce qui a fait la différence. J'ai pu servir pour le gain du premier set à 6-5 et dans le troisième set, je dispute un mauvais jeu à 2-1 et cela me coûte le match. Il faut aussi dire que cette fille a très bien réussi à maîtriser mon slice et mon jeu dans l'ensemble. Je pense néanmoins que je sors du tournoi la tête haute". Kirsten Flipkens, comme David Goffin ou Alison Van Uytvanck, a longtemps hésité à faire le voyage aux États-Unis en raison d'une situation sanitaire liée à la pandémie du Covid-19. Et même si elle se retrouve à l'heure actuelle obligée de respecter un protocole plus strict suite à ses contacts récents avec le Français Benoît Paire, elle ne le regrette pas. "J'ai atteint le deuxième tour du tournoi de Cincinnati après m'être extirpée des qualifications. Cela fait 90 points supplémentaires dans mon escarcelle. Ici à l'US Open, je fais aussi bien que l'année dernière", a-t-elle poursuivi. "C'est agréable d'avoir le sentiment d'être en train de bien jouer, d'afficher un bon niveau, d'être en confiance sur le court, même si cela fait cinq mois que je n'avais plus pu jouer. Mon parcours à Cincinnati m'a évidemment aidé. J'estime que je peux donc dire que cette tournée américaine est réussie. Pour la suite, on verra. Je n'ai pas encore pu établir de programme, vu que certains pays et villes sont en code rouge, mais Roland Garros est sur ma 'to do list', affirme la joueuse belge. (Belga)

"Je pense que j'ai joué un bon match et c'était également un chouette match", a-t-elle expliqué après sa défaite. "Simplement, j'ai peut-être manqué un peu de fraîcheur dans ce troisième set. Et mon service, qui m'avait bien aidé dans les moments importants lors de mes précédents matches ici, m'a cette fois laissé tomber. C'est ce qui a fait la différence. J'ai pu servir pour le gain du premier set à 6-5 et dans le troisième set, je dispute un mauvais jeu à 2-1 et cela me coûte le match. Il faut aussi dire que cette fille a très bien réussi à maîtriser mon slice et mon jeu dans l'ensemble. Je pense néanmoins que je sors du tournoi la tête haute". Kirsten Flipkens, comme David Goffin ou Alison Van Uytvanck, a longtemps hésité à faire le voyage aux États-Unis en raison d'une situation sanitaire liée à la pandémie du Covid-19. Et même si elle se retrouve à l'heure actuelle obligée de respecter un protocole plus strict suite à ses contacts récents avec le Français Benoît Paire, elle ne le regrette pas. "J'ai atteint le deuxième tour du tournoi de Cincinnati après m'être extirpée des qualifications. Cela fait 90 points supplémentaires dans mon escarcelle. Ici à l'US Open, je fais aussi bien que l'année dernière", a-t-elle poursuivi. "C'est agréable d'avoir le sentiment d'être en train de bien jouer, d'afficher un bon niveau, d'être en confiance sur le court, même si cela fait cinq mois que je n'avais plus pu jouer. Mon parcours à Cincinnati m'a évidemment aidé. J'estime que je peux donc dire que cette tournée américaine est réussie. Pour la suite, on verra. Je n'ai pas encore pu établir de programme, vu que certains pays et villes sont en code rouge, mais Roland Garros est sur ma 'to do list', affirme la joueuse belge. (Belga)