Un beau rendez-vous est donc au programme entre Federer et Del Potro, qui s'étaient retrouvés face à face en finale de l'US Open en 2009. L'Argentin avait alors mis fin à la série de trophées du Suisse, qui avait triomphé à Flushing Meadows les 5 années précédentes. Le quart de cette année ne sera cependant "pas vraiment une revanche pour moi", a insisté Federer lundi, après avoir remporté son 8e de finale. "Je suis d'abord content de le retrouver, parce qu'on s'aime bien en dehors du court et on aime bien jouer l'un contre l'autre. Il revient après d'énormes blessures, c'est sympa de le revoir", a-t-il noté. S'ils se sont affrontés au total 21 fois (15 victoires à six pour Federer), ce quart de finale marquera leur premier duel à Flushing Meadows depuis l'épique finale de l'édition 2009 remportée par l'Argentin 3-6, 7-6 (7/5), 4-6, 7-6 (7/4), 6-2. Le joueur aux 19 titres du Grand Chelem a admis qu'il aimerait pouvoir rejouer ce fameux match: "J'ai le sentiment que je la gagnerais cette fois, car j'ai eu beaucoup d'occasions de faire la différence et qu'il n'y a eu que dans le cinquième set qu'il avait été plus fort que moi", a-t-il estimé. Depuis, les blessures aux poignets ont obligé Del Potro à changer son style de jeu. "Son revers à changé. Lui fait plus de slices aujourd'hui et moi je fais moins de slices qu'à l'époque, les échanges seront différents, je suis plus agressif, j'essaie d'abréger les échanges", explique le Suisse de 36 ans. Reste à espérer que Juan Martin del Potro sera remis d'ici mercredi. Lundi, il a "pensé à abandonner au milieu du deuxième set", a-t-il admis. "Je ne pouvais pas respirer, je ne pouvais pas bouger, Dominic dominait alors nettement le match", a ajouté l'Argentin qui, le nez pris depuis deux jours, a demandé l'intervention du médecin après seulement trois jeux. "Mais j'ai senti le soutien du public, cela m'a porté jusqu'à la fin de la deuxième manche, j'ai ensuite gagné le 3e set en vingt minutes et le match a complètement changé, je ne crois plus avoir gaspillé un seul point à partir du 3e set". "Cette victoire est l'une des plus belles de ma carrière, qui plus est dans mon tournoi préféré, devant l'un des meilleurs joueurs du circuit", a fini par estimer le grand joueur, qui a dû repousser deux balles de match dans le 4e set face à Thiem. (Belga)

Un beau rendez-vous est donc au programme entre Federer et Del Potro, qui s'étaient retrouvés face à face en finale de l'US Open en 2009. L'Argentin avait alors mis fin à la série de trophées du Suisse, qui avait triomphé à Flushing Meadows les 5 années précédentes. Le quart de cette année ne sera cependant "pas vraiment une revanche pour moi", a insisté Federer lundi, après avoir remporté son 8e de finale. "Je suis d'abord content de le retrouver, parce qu'on s'aime bien en dehors du court et on aime bien jouer l'un contre l'autre. Il revient après d'énormes blessures, c'est sympa de le revoir", a-t-il noté. S'ils se sont affrontés au total 21 fois (15 victoires à six pour Federer), ce quart de finale marquera leur premier duel à Flushing Meadows depuis l'épique finale de l'édition 2009 remportée par l'Argentin 3-6, 7-6 (7/5), 4-6, 7-6 (7/4), 6-2. Le joueur aux 19 titres du Grand Chelem a admis qu'il aimerait pouvoir rejouer ce fameux match: "J'ai le sentiment que je la gagnerais cette fois, car j'ai eu beaucoup d'occasions de faire la différence et qu'il n'y a eu que dans le cinquième set qu'il avait été plus fort que moi", a-t-il estimé. Depuis, les blessures aux poignets ont obligé Del Potro à changer son style de jeu. "Son revers à changé. Lui fait plus de slices aujourd'hui et moi je fais moins de slices qu'à l'époque, les échanges seront différents, je suis plus agressif, j'essaie d'abréger les échanges", explique le Suisse de 36 ans. Reste à espérer que Juan Martin del Potro sera remis d'ici mercredi. Lundi, il a "pensé à abandonner au milieu du deuxième set", a-t-il admis. "Je ne pouvais pas respirer, je ne pouvais pas bouger, Dominic dominait alors nettement le match", a ajouté l'Argentin qui, le nez pris depuis deux jours, a demandé l'intervention du médecin après seulement trois jeux. "Mais j'ai senti le soutien du public, cela m'a porté jusqu'à la fin de la deuxième manche, j'ai ensuite gagné le 3e set en vingt minutes et le match a complètement changé, je ne crois plus avoir gaspillé un seul point à partir du 3e set". "Cette victoire est l'une des plus belles de ma carrière, qui plus est dans mon tournoi préféré, devant l'un des meilleurs joueurs du circuit", a fini par estimer le grand joueur, qui a dû repousser deux balles de match dans le 4e set face à Thiem. (Belga)