"Ce n'était pas évident. Nous en avons dû jouer en deux jours, qui plus est sur un autre court", a-t-elle expliqué. "Il fallait donc s'adapter, car c'était un nouveau match qui commençait. C'est une joueuse qui fait peu de fautes et ramène beaucoup de balles. Je devais donc prendre l'initiative et je pense l'avoir très bien fait quand j'ai été menée 5-3 dans ce deuxième set. C'était très difficile de faire des points gagnants contre elle et c'est vrai que j'ai plusieurs fois crié pour me motiver, mais mon agressivité sur la fin a fait la différence. Cela n'a pas coulé de source, mais j'ai heureusement bien géré la situation." C'est la troisième année consécutive qu'Elise Mertens se retrouve en deuxième semaine à l'US Open, où son meilleur résultat est une accession en quart de finale, en 2019. Ce samedi, la N.1 belge aura d'ailleurs l'occasion de faire aussi bien alors qu'elle affrontera l'Américaine Catherine McNally (WTA 124), 18 ans, qui a battu la Russe Ekaterina Alexandrova (WTA 29), tombeuse de Kim Clijsters au premier tour. "Ce sera une tout autre adversaire. Je pense que les échanges seront nettement plus courts", a-t-elle poursuivi. "Je l'ai déjà rencontrée (NdlR : elle l'avait battue 7-5, 6-0 au premier tour du tournoi WTA de Cincinnati l'an dernier) mais cela remonte déjà à un an. J'ai encore des notes sur elle. Elle varie beaucoup plus, cherche à prendre l'initiative et à venir régulièrement au filet. Je vais donc devoir sortir mes meilleurs passing-shots", a-t-elle souri. . (Belga)

"Ce n'était pas évident. Nous en avons dû jouer en deux jours, qui plus est sur un autre court", a-t-elle expliqué. "Il fallait donc s'adapter, car c'était un nouveau match qui commençait. C'est une joueuse qui fait peu de fautes et ramène beaucoup de balles. Je devais donc prendre l'initiative et je pense l'avoir très bien fait quand j'ai été menée 5-3 dans ce deuxième set. C'était très difficile de faire des points gagnants contre elle et c'est vrai que j'ai plusieurs fois crié pour me motiver, mais mon agressivité sur la fin a fait la différence. Cela n'a pas coulé de source, mais j'ai heureusement bien géré la situation." C'est la troisième année consécutive qu'Elise Mertens se retrouve en deuxième semaine à l'US Open, où son meilleur résultat est une accession en quart de finale, en 2019. Ce samedi, la N.1 belge aura d'ailleurs l'occasion de faire aussi bien alors qu'elle affrontera l'Américaine Catherine McNally (WTA 124), 18 ans, qui a battu la Russe Ekaterina Alexandrova (WTA 29), tombeuse de Kim Clijsters au premier tour. "Ce sera une tout autre adversaire. Je pense que les échanges seront nettement plus courts", a-t-elle poursuivi. "Je l'ai déjà rencontrée (NdlR : elle l'avait battue 7-5, 6-0 au premier tour du tournoi WTA de Cincinnati l'an dernier) mais cela remonte déjà à un an. J'ai encore des notes sur elle. Elle varie beaucoup plus, cherche à prendre l'initiative et à venir régulièrement au filet. Je vais donc devoir sortir mes meilleurs passing-shots", a-t-elle souri. . (Belga)