"J'avais déjà été à deux doigts d'abandonner au tour précédent. Je savais donc avant de monter sur le terrain que ce serait compliqué", a-t-il confié, déçu. "J'étais beaucoup trop juste. Je ne pouvais pas servir et j'avais beaucoup de difficultés à me déplacer. J'ai forcé, forcé et je savais qu'au bout d'un moment, mon corps allait finir par me lâcher. C'est malheureux." Gaël Monfils, pourtant, ne passa pas loin de remporter le premier set, lorsqu'il hérita de deux balles de break à 3-3, 15-40. Et il cochonna ensuite son jeu de service à 6-5 en sa défaveur pour offrir la première manche à David Goffin. Mais même s'il avait remporté le premier set, le Français assure que l'échéance était inéluctable. "J'étais incapable de servir convenablement. Dans le premier set, je n'ai passé que 33% de premières de balles. Ce n'est pas grand-chose", poursuivit-il. "Je ne sais pas encore pourquoi j'ai achevé le match précédent. Mais bon, c'est dur de lâcher. On essaie de se sentir capable de jouer et on se rend compte que ce n'est pas possible. Cela peut paraître bizarre à dire mais chaque partie de mon corps me fait mal car je compense depuis longtemps. J'ai mal partout, au genou, au dos, au bras. Mais la saison, elle continue. Je jongle en croisant les doigts, à moins que l'on ne me dise que c'est trop grave. Je vais aller faire des examens." Un malheur n'arrivant jamais seul, Gaël Monfils va également fameusement chuter au classement ATP. Demi-finaliste l'an dernier, il devrait se retrouver aux alentours de la 35e place mondiale. David Goffin, lui, continuera l'aventure contre le jeune Russe Andrey Rublev (ATP 53), 19 ans, vainqueur 6-4, 6-4, 5-7, 6-4 contre le Bosnien Damir Dzumhur (ATP 56). (Belga)

"J'avais déjà été à deux doigts d'abandonner au tour précédent. Je savais donc avant de monter sur le terrain que ce serait compliqué", a-t-il confié, déçu. "J'étais beaucoup trop juste. Je ne pouvais pas servir et j'avais beaucoup de difficultés à me déplacer. J'ai forcé, forcé et je savais qu'au bout d'un moment, mon corps allait finir par me lâcher. C'est malheureux." Gaël Monfils, pourtant, ne passa pas loin de remporter le premier set, lorsqu'il hérita de deux balles de break à 3-3, 15-40. Et il cochonna ensuite son jeu de service à 6-5 en sa défaveur pour offrir la première manche à David Goffin. Mais même s'il avait remporté le premier set, le Français assure que l'échéance était inéluctable. "J'étais incapable de servir convenablement. Dans le premier set, je n'ai passé que 33% de premières de balles. Ce n'est pas grand-chose", poursuivit-il. "Je ne sais pas encore pourquoi j'ai achevé le match précédent. Mais bon, c'est dur de lâcher. On essaie de se sentir capable de jouer et on se rend compte que ce n'est pas possible. Cela peut paraître bizarre à dire mais chaque partie de mon corps me fait mal car je compense depuis longtemps. J'ai mal partout, au genou, au dos, au bras. Mais la saison, elle continue. Je jongle en croisant les doigts, à moins que l'on ne me dise que c'est trop grave. Je vais aller faire des examens." Un malheur n'arrivant jamais seul, Gaël Monfils va également fameusement chuter au classement ATP. Demi-finaliste l'an dernier, il devrait se retrouver aux alentours de la 35e place mondiale. David Goffin, lui, continuera l'aventure contre le jeune Russe Andrey Rublev (ATP 53), 19 ans, vainqueur 6-4, 6-4, 5-7, 6-4 contre le Bosnien Damir Dzumhur (ATP 56). (Belga)