"Je ne peux jamais perdre ce premier set", a-t-elle confié, les yeux humides. "J'ai deux penalties, comme l'on dit dans le jargon, que je rate et cela a tout changé. Pourtant, j'ai essayé de prendre sur moi et de me reconcentrer, mais j'ai fini par exploser. Le pire, c'est que je n'étais même pas stressée sur ces balles de set. Je ne sais pas ce qui s'est passé. Je cours sur cette amortie, je dois la terminer mille fois ! Je suis même trop tôt sur la balle et je ne sais pas ce que je fais. Je la frappe sans réfléchir et je la mets dehors. Alizé est une battante, mais si j'avais pris ce set, le match aurait été complètement différent. Cela m'aurait boosté mais, là, cela m'a tiré vers le bas. C'est toujours la même chose. Je fais un blocage sur les points importants." Cette défaite est d'autant plus dure à encaisser pour Ysaline Bonaventure qu'en cas de victoire, elle aurait fait son entrée dans le Top 100 à la WTA et empoché, au passage, la coquette somme de 163.000 dollars, le plus gros chèque de sa carrière. "On me parle tout le temps du Top 100 et j'avoue que cela commence un peu à me saouler (sic)", a-t-elle poursuivi. "C'est un match que je loupe, oui. Maintenant, je ne savais même pas que j'allais intégrer le Top 100 si je gagnais. Je n'y ai pas pensé une seconde et ce n'est pas pour ça que j'ai raté ces balles de set. C'est vrai que j'aurais gagné beaucoup plus de points et d'argent si je m'étais imposée, mais j'ai perdu et donc la question ne se pose pas. J'avais remporté mon premier match ici, ce qui représentait une grosse satisfaction, mais cela ne compte plus. C'est une défaite qui fait mal, encore une fois, et c'est la vie", conclut-elle. (Belga)

"Je ne peux jamais perdre ce premier set", a-t-elle confié, les yeux humides. "J'ai deux penalties, comme l'on dit dans le jargon, que je rate et cela a tout changé. Pourtant, j'ai essayé de prendre sur moi et de me reconcentrer, mais j'ai fini par exploser. Le pire, c'est que je n'étais même pas stressée sur ces balles de set. Je ne sais pas ce qui s'est passé. Je cours sur cette amortie, je dois la terminer mille fois ! Je suis même trop tôt sur la balle et je ne sais pas ce que je fais. Je la frappe sans réfléchir et je la mets dehors. Alizé est une battante, mais si j'avais pris ce set, le match aurait été complètement différent. Cela m'aurait boosté mais, là, cela m'a tiré vers le bas. C'est toujours la même chose. Je fais un blocage sur les points importants." Cette défaite est d'autant plus dure à encaisser pour Ysaline Bonaventure qu'en cas de victoire, elle aurait fait son entrée dans le Top 100 à la WTA et empoché, au passage, la coquette somme de 163.000 dollars, le plus gros chèque de sa carrière. "On me parle tout le temps du Top 100 et j'avoue que cela commence un peu à me saouler (sic)", a-t-elle poursuivi. "C'est un match que je loupe, oui. Maintenant, je ne savais même pas que j'allais intégrer le Top 100 si je gagnais. Je n'y ai pas pensé une seconde et ce n'est pas pour ça que j'ai raté ces balles de set. C'est vrai que j'aurais gagné beaucoup plus de points et d'argent si je m'étais imposée, mais j'ai perdu et donc la question ne se pose pas. J'avais remporté mon premier match ici, ce qui représentait une grosse satisfaction, mais cela ne compte plus. C'est une défaite qui fait mal, encore une fois, et c'est la vie", conclut-elle. (Belga)