Le parquet fédéral avait ouvert une enquête début septembre après les propos tenus par Bruno Venanzi, selon lequel un joueur avait payé son entraîneur, qui a accepté, pour jouer la saison dernière.

"Après enquête de la Commission d'enquête, le parquet UB est d'avis qu'il n'y a absolument aucun élément de falsification de la compétition dans l'affaire liée à l'interview du président du Standard de Liège concernant le comportement d'un joueur et d'un entraîneur lors de la saison dernière. Étant donné qu'il s'agit d'une affaire interne relative au club en question, aucun nom n'est cité par le parquet fédéral", indique le communiqué de l'Union belge.

Le parquet fédéral avait ouvert une enquête début septembre après les propos tenus par Bruno Venanzi, selon lequel un joueur avait payé son entraîneur, qui a accepté, pour jouer la saison dernière. "Après enquête de la Commission d'enquête, le parquet UB est d'avis qu'il n'y a absolument aucun élément de falsification de la compétition dans l'affaire liée à l'interview du président du Standard de Liège concernant le comportement d'un joueur et d'un entraîneur lors de la saison dernière. Étant donné qu'il s'agit d'une affaire interne relative au club en question, aucun nom n'est cité par le parquet fédéral", indique le communiqué de l'Union belge.