Renvoyé en tribune par l'arbitre de la rencontre Nathan Verboomen qu'il avait interpellé au retour vers les vestiaires à la mi-temps pour lui reprocher vertement d'avoir validé de but visiteur, il avait dû laisser sa place sur le banc à Bart Van Lancker à la reprise. Belhocine, qui ne dispose pas de la licence requise pour exercer en Pro League au titre d'entraîneur, avait cependant continué à donner ses instructions depuis sa place en tribune. Dans son rapport l'arbitre a fait mention d'un "comportement excessif et cynique". Si Courtrai et Belhocine acceptent la proposition du procureur, la suspension sera en vigueur lors du prochain match du 4 février à Sclessin contre le Standard. En cas de refus ils comparaîtront mardi devant la Commission des Litiges du football pro. (Belga)

Renvoyé en tribune par l'arbitre de la rencontre Nathan Verboomen qu'il avait interpellé au retour vers les vestiaires à la mi-temps pour lui reprocher vertement d'avoir validé de but visiteur, il avait dû laisser sa place sur le banc à Bart Van Lancker à la reprise. Belhocine, qui ne dispose pas de la licence requise pour exercer en Pro League au titre d'entraîneur, avait cependant continué à donner ses instructions depuis sa place en tribune. Dans son rapport l'arbitre a fait mention d'un "comportement excessif et cynique". Si Courtrai et Belhocine acceptent la proposition du procureur, la suspension sera en vigueur lors du prochain match du 4 février à Sclessin contre le Standard. En cas de refus ils comparaîtront mardi devant la Commission des Litiges du football pro. (Belga)