Les autorités australiennes imposent en effet aux membres de la délégation olympique une quarantaine de 14 jours à leur retour. Athlètes, officiels et coachs sont pour la plupart regroupés à Sydney dans des hôtels réservés par le Comité olympique australien (AOC). Le gouvernement d'Australie-Méridionale a décidé de son côté d'ajouter une deuxième période d'isolement de la même durée. Une partie des 56 membres de la délégation issus de cet état devra donc se soumettre à une quarantaine de 28 jours, "en raison du risque élevé de la souche Delta du COVID-19 en Nouvelle-Galles du Sud", a déclaré l'Etat dans un communiqué. Le Comité olympique australien a dénoncé cette mesure comme étant "cruelle et insensible" qui avait demandé, en vain, une exception pour les athlètes présents aux JO. "Alors que d'autres pays célèbrent le retour de leurs athlètes, nous soumettons les nôtres au traitement le plus cruel et le plus insensible" a regretté Matt Carroll, le directeur général de l'AOC. "Non seulement nos olympiens sont entièrement vaccinés, mais ils ont également vécu dans une bulle hautement contrôlée à Tokyo, prenant les plus grandes précautions ? testés quotidiennement pendant de nombreuses semaines." (Belga)

Les autorités australiennes imposent en effet aux membres de la délégation olympique une quarantaine de 14 jours à leur retour. Athlètes, officiels et coachs sont pour la plupart regroupés à Sydney dans des hôtels réservés par le Comité olympique australien (AOC). Le gouvernement d'Australie-Méridionale a décidé de son côté d'ajouter une deuxième période d'isolement de la même durée. Une partie des 56 membres de la délégation issus de cet état devra donc se soumettre à une quarantaine de 28 jours, "en raison du risque élevé de la souche Delta du COVID-19 en Nouvelle-Galles du Sud", a déclaré l'Etat dans un communiqué. Le Comité olympique australien a dénoncé cette mesure comme étant "cruelle et insensible" qui avait demandé, en vain, une exception pour les athlètes présents aux JO. "Alors que d'autres pays célèbrent le retour de leurs athlètes, nous soumettons les nôtres au traitement le plus cruel et le plus insensible" a regretté Matt Carroll, le directeur général de l'AOC. "Non seulement nos olympiens sont entièrement vaccinés, mais ils ont également vécu dans une bulle hautement contrôlée à Tokyo, prenant les plus grandes précautions ? testés quotidiennement pendant de nombreuses semaines." (Belga)