Elles seront terminées d'ici un mois. Le ministre a toutefois prévenu qu'une piste de 400 mètres est coûteuse et d'un usage limité. Après la médaille d'or de Bart Swings dans l'épreuve départ groupé aux Jeux Olympiques d'hiver de Pékin, un nouvel appel a été lancé afin que la Flandre dispose de sa propre piste de patinage sur glace de 400 mètres de long. Swings et les autres patineurs belges présents aux JO sont actuellement contraints d'aller s'entraîner à Heerenveen aux Pays-Bas. Il existe actuellement trois pistes (courtes) à Herentals, Hasselt et Liedekerke. La Flandre envisage de créer deux nouvelles patinoires de 60 mètres sur 30 qui permettraient la pratique du shorttrack, du hockey sur glace et du patinage artistique. Elle étudie aussi la possibilité de mettre en place une piste sur glace de 400 mètres de long. Le montant de cette dernière s'élèverait à 50 millions d'euros "pour une utilisation limitée et sachant qu'il existe une piste de 400 mètres à Eindhoven, à moins d'une heure de route", a déclaré le ministre Weyts lundi. "Ce sont des éléments qui seront certainement pris en considération". Le gouvernement flamand ne pourrait, en outre, investir que 3 ou 4 millions sur ce montant. Il faudra donc trouver des partenaires privés. "Il faut toujours garder à l'esprit que les Pays-Bas seront toujours la Mecque (du patinage de vitesse, NDLR)", a encore ajouté Ben Weyts. (Belga)

Elles seront terminées d'ici un mois. Le ministre a toutefois prévenu qu'une piste de 400 mètres est coûteuse et d'un usage limité. Après la médaille d'or de Bart Swings dans l'épreuve départ groupé aux Jeux Olympiques d'hiver de Pékin, un nouvel appel a été lancé afin que la Flandre dispose de sa propre piste de patinage sur glace de 400 mètres de long. Swings et les autres patineurs belges présents aux JO sont actuellement contraints d'aller s'entraîner à Heerenveen aux Pays-Bas. Il existe actuellement trois pistes (courtes) à Herentals, Hasselt et Liedekerke. La Flandre envisage de créer deux nouvelles patinoires de 60 mètres sur 30 qui permettraient la pratique du shorttrack, du hockey sur glace et du patinage artistique. Elle étudie aussi la possibilité de mettre en place une piste sur glace de 400 mètres de long. Le montant de cette dernière s'élèverait à 50 millions d'euros "pour une utilisation limitée et sachant qu'il existe une piste de 400 mètres à Eindhoven, à moins d'une heure de route", a déclaré le ministre Weyts lundi. "Ce sont des éléments qui seront certainement pris en considération". Le gouvernement flamand ne pourrait, en outre, investir que 3 ou 4 millions sur ce montant. Il faudra donc trouver des partenaires privés. "Il faut toujours garder à l'esprit que les Pays-Bas seront toujours la Mecque (du patinage de vitesse, NDLR)", a encore ajouté Ben Weyts. (Belga)