"On ne va pas tourner autour du pot. J'ai commis une faute de navigation qui nous coûte 18 minutes", regrettait le Liégeois au bivouac. "Ensuite, Sainz nous a dit que nous n'étions pas dans les bonnes traces et cela nous à coûté encore une à deux minutes. C'est de ma faute et je ne me sens pas bien avec ça. Mais le Rallye n'est pas fini. Le plus important est de tirer les leçons de chaque erreur commise. C'est ce que nous allons faire pour faire mieux demain", a confié Fabian Lurquin, 28e de l'étape. Alexandre Leroy (Century), 23e, est ainsi le premier Belge à l'arrivée mercredi de la plus longue étape de cette 43e édition entre Wadi Ad-Dawasir et Riyad en Arabie saoudite, 813 kilomètres dont 337 de spéciale. Jean-Marc Fortin était lui très heureux du succès de l'un des ses poulains, la 3e d'affilée dans ce Dakar. "C'est une belle victoire, sachant que Nasser était à nouveau la première voiture à prendre le départ aujourd'hui. Il prend également du temps à Peterhansel (leader au général, ndlr), qui écopera d'une pénalité de temps plus tard dans la journée pour un excès de vitesse dans une zone 30", a expliqué le manager d'Overdrive Racing, l'équipe du Qatari. "Mais ce n'est que la 4e étape, il faut être réaliste, le Dakar ne fait que commencer". En camions, Jan Van der Aert, navigateur dans le Renault des Néerlandais Pascal De Baar et Stefan Slootjes, a terminé 12e à 23:06 du Russe Dmitry Sotnikov (Kamaz) le vainqueur du jour. Le trio a perdu huit minutes à changer une roue sur crevaison et point en 12e position au classement général à 2h32:24. de Sotnikov. Chez les motards, Walter Roelants, 61 ans, est arrivé en 59e position. "Ce fut une étape très dure et dangereuse je trouve. J'ai ralenti plusieurs fois sur certains portions", a confié le père de Joël Roelants qui est passé à côté du motard indien, CS Santosh, emmené à l'hôpital de Riyadh. Il a été touché à la tête, mais était conscient au moment de son transfert. (Belga)

"On ne va pas tourner autour du pot. J'ai commis une faute de navigation qui nous coûte 18 minutes", regrettait le Liégeois au bivouac. "Ensuite, Sainz nous a dit que nous n'étions pas dans les bonnes traces et cela nous à coûté encore une à deux minutes. C'est de ma faute et je ne me sens pas bien avec ça. Mais le Rallye n'est pas fini. Le plus important est de tirer les leçons de chaque erreur commise. C'est ce que nous allons faire pour faire mieux demain", a confié Fabian Lurquin, 28e de l'étape. Alexandre Leroy (Century), 23e, est ainsi le premier Belge à l'arrivée mercredi de la plus longue étape de cette 43e édition entre Wadi Ad-Dawasir et Riyad en Arabie saoudite, 813 kilomètres dont 337 de spéciale. Jean-Marc Fortin était lui très heureux du succès de l'un des ses poulains, la 3e d'affilée dans ce Dakar. "C'est une belle victoire, sachant que Nasser était à nouveau la première voiture à prendre le départ aujourd'hui. Il prend également du temps à Peterhansel (leader au général, ndlr), qui écopera d'une pénalité de temps plus tard dans la journée pour un excès de vitesse dans une zone 30", a expliqué le manager d'Overdrive Racing, l'équipe du Qatari. "Mais ce n'est que la 4e étape, il faut être réaliste, le Dakar ne fait que commencer". En camions, Jan Van der Aert, navigateur dans le Renault des Néerlandais Pascal De Baar et Stefan Slootjes, a terminé 12e à 23:06 du Russe Dmitry Sotnikov (Kamaz) le vainqueur du jour. Le trio a perdu huit minutes à changer une roue sur crevaison et point en 12e position au classement général à 2h32:24. de Sotnikov. Chez les motards, Walter Roelants, 61 ans, est arrivé en 59e position. "Ce fut une étape très dure et dangereuse je trouve. J'ai ralenti plusieurs fois sur certains portions", a confié le père de Joël Roelants qui est passé à côté du motard indien, CS Santosh, emmené à l'hôpital de Riyadh. Il a été touché à la tête, mais était conscient au moment de son transfert. (Belga)